Une idole d'un nouveau genre

Vania Lo []
avatar


MessageSujet: Une idole d'un nouveau genre   Mer 12 Aoû 2015 - 15:43

Lo Vania



Matricule: IV-045

Sexe: Féminin

Nationalité: Pakistanaise

Date de naissance: Données incomplètes*

Lieu de naissance: Turkménistan

Âge: Données compromises*

Profession: Idole Kalari

Situation familiale: Aucune

État de santé: Parfait

Avatar: Samus - Alex Chow


*Naissance illégitime effectuée durant une guerre civile. L'analyse physionomique ne peut déterminer son âge exact, trop de modifications génétiques effectuées. Un recoupement entre son apparence et les dates du conflit précité donne une échelle de 26 à 32 ans.

Antécédents: MP envoyé à Erwin Kaiser


Objets personnels ?

Une cape noire avec capuche, un masque complet de type vénitien noir avec des motifs argentés, une robe haute couture argentée, un mala bouddhiste en quartz rutile, des mitaines en cuir et des bottes à talon noires. Un cry* confirmant son identité, enveloppe platine et coque renforcée.

*Cry (Cyber diary): agenda, secrétaire, téléphone, ordinateur, comptable, conseiller intime etc... Le nouvel item de luxe du monde électronique et cybernétique. Nommé par jeu de mot commercial, "Vos malheurs vous accablent ? Besoin d'une épaule à vos côtés ? Achetez Cry, le journal intime le plus performant jamais crée. Vous ne pourrez plus vous en passer."




> Introduction
J'ai fui une prison pour un tombeau, j'avais tout, maintenant je n'ai rien.
De mon ancienne vie ne me reste même pas le souvenir, je suis nue.
Neuve d'esprit, ancienne d'âme, j'erre dans ses obscurs compartiments.
J'entends sa respiration, je m'y attache, lui faisant un écho organique.
Je la connais mieux que je ne me connais, L’Éléonore, notre protectrice.
Je sais que je devrais me sentir plus libre que jamais, pourtant je cherche.
De mon existence passée je n'ai plus la mémoire que des sentiments
qu'elle m'a inspirée. Terrifiants, étouffants, abjectes parfois... Je les crains,
comme je craignais autrefois la liberté. Je sais sans raison, me rendant folle,
et je continue de chercher... Se souvenir a un prix, et je suis prête à le payer.

Vania

Thème du personnage
Elegy for a Ruined World by Derek Oren & Jeremy Robson (Balance and Ruine)

(Premier jet) Scène Première ~ Cauchemars
[Relu - A reformuler – à corriger]


Ils sont semblables à une pluie épaisse, des gouttes frappant à un rythme inconnu tout ce qui les entourent, ondes mortelles se répercutant contre les parois de mon asile, atténuées par l’eau qui m’entoure, me porte et me protège. Ces sons, je les reconnais comme ceux de la guerre, ils sont intimes aux profondeurs de mon être naissant. Ils s’harmonisent, bruits sourds en retard sur les lumières jaunes, tamisées, qui dansent sous mon regard. Elles éclatent, bulles d’un monde pour lequel je ne suis pas encore née. Ensembles sons et lumières produisent cet opéra qui coïncide avec ma naissance et la mort de ma mère. Je ne l’ai pas connue, et ce souvenir est sûrement une élucubration de mon esprit endormi. Pourtant, chaque nuit je me réveille, hurlante de douleur et de terreur, frappée encore par la sensation de ma première respiration, s’y mêlent le goût de la peur, de la mort, de la poussière et du feu.
Ruisselante de sueur, les yeux écarquillés, je prends lentement conscience de mon environnement. La suite luxueuse de mon hôtel à Shenzhen, l’une des grandes capitales de l’économie mondiale, le pôle absolu de la connexion et du cyberware. Ici sont réunis mes plus grands fans, imbéciles, idolâtres de la violence, qui viennent voir la grande conférence asiatique des jeux mortels.
J’entrevois un rais de lumière venant de la pièce voisine.
« Tout va bien mademoiselle Lo ? » Je fais un signe de la main à mon chaperon, un vieil homme aux qualités aussi irréprochables qu’à l’esprit pragmatique. Sans discontinué, trois à quatre fois par nuit, il m’entend hurler, calmement il se lève, se rend jusqu’à ma chambre, traversant le patio, entrouvre ma porte, et me demande si tout va bien. Il ne s’en lassera jamais, que je lui rende une vingtaine de kilos et soit plus ou moins un cas de psychologie qui invite à la camisole ne l’empêchera pas de me considérer comme une enfant à sa charge.
Il referme doucement la porte, me conseillant de dormir, mais l’envie a passée. Je saisie mon cry et consulte l’heure, trois heure seize, dans moins d’une heure mon équipe de préparation et mon agent seront présent pour me mettre en conditions. C’est le dernier jour que nous passons en Chine, la dernière étape d’une série d’interviews et de meetings avant de retourner à mon quotidien de sang et de massacres online. Ma dernière chance de m’échapper pour monter à bord de l’Eléonore.
J’ouvre l’invitation dans mon courriel, sa pâleur électronique me semble toujours aussi irréelle. Comment une privao pourrait être éligible à la plus grande loterie de notre siècle, comment une intelligence artificielle pourrait faire l’amalgame entre un scientifique à l’éducation sans défauts, et une meurtrière online. Je relis une énième fois le contenu du mail, nominatif, je le connais par cœur. Ma fiche d’embarquement y est associée, tout est là, ma profession de gladiatrice, mon rang dans les Kalarigames, mes origines ethniques, mon statut sociale d’idole planétaire, tout sauf le fait que je ne suis rien de moins qu’une esclave volontaire, tenue d’honorer mon contrat jusqu’à ma mort, de préférence brutale, lente et audiovisuelle.
On ne devient pas le numéro un indétrônable d’un jeu où les participants meurent plus souvent qu’ils ne sont classés sans avoir un esprit absolument imperturbable. Pourtant je doute, je relis encore le mail qui m’invite à quitter la planète, et me torture à l’idée que ma fuite puisse me mener à une impasse. Je m’imagine cent fois la scène, me tenant près de la borne d’enregistrement, prête à monter dans la navette qui m’emmènera vers le seul espoir qu’il me reste, poursuivie par toute la force corporative de mes employeurs, et là le système me refoule, encore une fois. Narquois il m’affiche une large bande rouge défilante, se riant sans extase de mon pitoyable cas. « Privaos non valides à l’enregistrement. »
Je range le cry, scellant le mail via un mot de passe. Ma décision est prise, si je dois mourir, autant que ce soit en jouant ma dernière carte, mon ultime bluff, trouver la liberté en-dehors du système solaire, traverser l’espace, mourir avec l’espoir, même fugace, d’être libre enfin.
* * * *
(Premier jet) Scène Deuxième ~ Jeux de dupes
[A relire … ]


« Il va y avoir un changement dans le programme de ce soir. »
Je relève les yeux sur le reflet de mon agent dans le miroir, tout autour de moi s’agite mon équipe esthétique, ils essayent de me décolorer les cheveux pour qu’ils s’harmonisent avec ma tenue vénitienne noire et argent. Madok continue de tripoter son cry comme-ci de rien n’était, mais fini enfin par accrocher mon regard, il comprend immédiatement que je vais faire une de mes habituelles crises. Inconscient de ma condition, ou plutôt ignorant volontaire, il choisit de me traiter comme une princesse hystérique, c’est sa manière à lui de supporter l’aspect inavouable de mon existence.
Il écarte les bras, prenant un faux air impuissant. « Je n’y suis pour rien. Joker Wong a versé une somme colossale à tes producteurs, il te veut dans son show de ce soir. Il espère sans doute crever l’audimat avec sa fameuse invitée surprise. Ce type est un bouffon, mais il est plein aux as. »
Je déglutis, Pao est le seul à s’en apercevoir. En tant que mon chaperon il doit valider chacun de mes déplacements, il n’était pas au courant non plus. Il décide de prendre les devants et entame une conversation purement protocolaire avec Madok. L’agent semble au début déconcerté mais il retombe très vite sur ses pieds, argumentants que le détour du trajet prévu ne sera que minime, de plus l’enregistrement de l’émission ne se fera pas en direct et ne prendra  tout au plus qu’une heure et demie. Pao insiste tout de même sur ses propres suspicions, Joker Wong a une mauvaise réputation, même dans le milieu audiovisuel.
Ignorant leur conversation je me triture les méninges, observant le bleu acide qui coule de mes épaules tandis que ma chevelure perd ses couleurs sous les doigts de fées de mon coiffeur. Sans quitter celui-ci des yeux j’élève la voix, sans doute pour la première fois depuis l’arrivée de mon staff car un tressaillement parcours l’assemblée, excepté Pao qui est bien le seul être vivant à ne pas craindre ma proximité
« Contacte ce Wong et dis-lui que ce n’est pas assez. Je veux un paiement en cash avant l’émission, nous le partagerons entre toi, moi et Pao. Sans ça je refuse d’honorer son accord avec la production. »
Madok m’observe, absolument sidéré, même mon chaperon semble un peu étonné.
« Mais, Amok, tu ne peux pas refuser… Ton… » Le voilà qui trébuche, j’ai atteint la corde sensible, je l’oblige à admettre les termes de mon existence. Il déglutit, fuyant mon regard.
« Toi et moi le savons, mais Wong n’en sait rien. De plus mon contrat me donne le droit de discuter personnellement de mes honoraires lorsqu’il s’agit d’interventions extérieures à mon agrément avec le Kalarigame. Donc légalement tu peux ouvrir une négociation et faire pression sur lui pour qu’il rende les armes à un prix qui nous satisfera tous les trois. »
Les sourcils de l’agent se froncent tandis qu’il retourne mentalement mes arguments. Je le connais, sa cupidité est sans limites, l’odeur d’un paiement conséquent et non imposable lui fait perdre de vue ses priorités. Il semble accepte l’idée, je le vois sur sa figure sombre, mais le doute persiste encore, je réunis mon sang-froid, je n’ai jamais été douée pour bluffer, seulement pour tuer...
« C’est exact, mais tu n’avais jamais fait appel à ce genre de procédés auparavant. Amok, je le vois bien, tu te fiche de l’argent, tu n’en dépenses pour ainsi dire jamais. Alors pourquoi aujourd’hui ? »
Mon cœur s’emballe, je m’attendais à la question, mais pourtant ma bouche se dessèche à la simple idée du mensonge. C’est Pao qui vole à mon secours avec son ineffabilité toute chinoise.
« La demoiselle avait prévue de se reposer. C’est sa dernière occasion de profiter d’un peu de calme avant de retourner à l’entraînement, puis dans les jeux. Si votre présentateur la veut aujourd’hui, il en payera le prix. »
Si Vania l’avait dit tout serait tombé à l’eau, mais Madok est homme à juger les apparences, Pao ressemble à un vieux sage honnête et bienveillant, et la promesse d’argent facile le fait baver.
« Alors c’est entendu ! J’appelle tout de suite cet hurluberlu, pour cracher ça il va cracher. Vous allez voir Amok que je ne suis pas votre agent pour rien. » Son air en quittant la pièce me ferait presque peur, ça doit être quelque chose de similaire à celui que j’ai en entrant dans l’arène. Je jette un coup d’œil à Pao, sur nos traits se lisent un soulagement indicible.
Avec cet argent mon doux chaperon pourra plus facilement disparaître du paysage après ma fuite, quant à moi j’y gagnerais de quoi atteindre en tout anonymat la navette suivante, puisque je raterais celle d’Hongkong, ce sera celle de Shanghai.

(…) Scène troisième ? ~ ? Breakfast at Tiffany’s
[Brut – sans rédaction]


Assise dans un petit restaurant à proximité de l’aérodrome, elle regarde avec attention le petit écran du gérant. On y parle de la disparition de la plus grande idole de tous les temps, dans des circonstances mystérieuses. Joker Wong se vante partout d’avoir été le dernier à l’interviewer et son émission est retransmise à l’échelle planétaire. Ni lui, ni Madok ne se sont vantés en revanche d’avoir permis à une privao de mettre la main sur une importante quantité de crédits liquides, de fait personne n’avait surveillé les simples transports publiques, persuadés qu’elle ne pourrait retirer de l’argent sans être immédiatement repérée.
Prao devait être loin dans l’intérieur des terres à présent, en tout cas on ne parlait pas de lui dans les news. Tout était pour le mieux, dans une heure elle allait embarquer, et son seul ami semblait s’en être tiré à bon compte. Elle regrettait seulement ce qu’elle avait dû faire à son escorte armée… Ces types l’avaient aussi souvent protégée que surveillée, elle aurait préféré les épargner, mais à mains nues contre des types en semi-armure, elle n’avait pas eu trop le choix.
Une nouvelle fois Vania ouvrit son Cry, une lueur violette indiquait qu’il se trouvait toujours en mode autonome. Elle l’avait acheté chez Tiffany’s, le nec plus ultra, comme seul Prao était chargé de surveiller sur équipement personne à la production ne s’était douté qu’il serait intraçable. Quant à sa puce de privao…
Vania se passa la main sur sa tempe droite, là où elle avait appliqué le tazer. Si ses propriétaires ne l’avaient pas autant modifiée jamais elle n’aurait pu procéder de cette manière sans se frire le crâne au passage. Mais leur obsession pour la génétique de pointe venait de leur coûter très cher. Vania éclate de rire au milieu du restaurant. Un jeune chinois à table voisine semble l’approuvée.
« Il est drôle pas vrais ! Sacré histoire n’empêche. »
Vania lève les yeux sur l’écran, Joker Wong est entrain de lui raconter sa fameuse blague sur cette antiquité qu’on appelait microonde. Elle sourit et hoche la tête, son voisin semble satisfait. Dissimulée derrière son masque de loup elle s’observe à l’écran.
« Plus jamais ma belle tu n’auras à tuer, plus jamais… » [Brut]

_________________

J'ai fui une prison pour un tombeau, j'avais tout, maintenant je n'ai rien.
De mon ancienne vie ne me reste même pas le souvenir, je suis nue.
Neuve d'esprit, ancienne d'âme, j'erre dans ses obscurs compartiments.
J'entends sa respiration, je m'y attache, lui faisant un écho organique.
Je la connais mieux que je ne me connais, L’Éléonore, notre protectrice.
Je sais que je devrais me sentir plus libre que jamais, pourtant je cherche.
De mon existence passée je n'ai plus la mémoire que des sentiments
qu'elle m'a inspirée. Terrifiants, étouffants, abjectes parfois... Je les crains,
comme je craignais autrefois la liberté. Je sais sans raison, me rendant folle,
et je continue de chercher... Se souvenir a un prix, et je suis prête à le payer.

Vania.


Dernière édition par Vania Lo le Lun 28 Sep 2015 - 13:18, édité 5 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Shitaka Maemune [HK-777]
avatar


Votre personnage
Âge: 27 ans
Langue maternelle: Japonais
Langue(s) apprise(s): Anglais

MessageSujet: Re: Une idole d'un nouveau genre   Lun 17 Aoû 2015 - 6:54

Bonjour et bienvenue à toi Vania !

Je n'ai presque rien à dire sur ta fiche, si ce n'est qu'à présent, le forum est en petit changement, et que tu peux écrire ton histoire sur ta présente fiche. Les MJs ne s'occuperont plus d'écrire les histoires pour les joueurs. Mais tu peux toujours attendre l'avis d'Erwin avant de l'exposer au grand jour !

Pour ce qui est de tes objets, les objets anciens sont plutôt rares et tu en as beaucoup. Si c'est justifié dans ton histoire alors pas de souci ! Tu peux ajouter un peu de technologie aussi si tu veux. En tout cas j'aime beaucoup l'Agenda ^^

Quant aux informations incomplètes ou compromises, il faudrait demander l'avis aux administrateurs mais je pense qu'il faudra quand même que tu les précisent, et laisse entre parenthèse que les infos sont indisponibles et que ton perso ou d'autres ne pourront jamais le savoir ou avec beaucoup de mal. Parce que dans tous les cas, Vania est née un jour et à un age !

Si tu as des questions, n'hésite pas à les poser !

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Vania Lo []
avatar


MessageSujet: Re: Une idole d'un nouveau genre   Lun 17 Aoû 2015 - 10:31

Merci !

Ce que j'ai envoyé à Erwin c'est surtout l'info brute, mais ça me dérangera pas de faire quelque chose d'un peu plus rédigé pour ajouter à la fiche publique.

De mon point de vue tout est justifié par l'histoire du personnage, possession, arrivée sur l'Eléonore malgré sa condition particulière, et les données incomplètes de son dossier. Après c'est à voir si tout ça colle avec le contexte terrestre surtout, pour ça que j'attends impatiemment qu'Erwin reçoive mon mp. ^^

Enfin en résumé, naissance illégitime dont la date est incertaines et ayant reçue de très nombreuses modifications génétiques. Dans l'histoire j'ai indiqué qu'Eléonore, en recoupant les données connues sur sa période de naissance et son examen médical durant l'embarquement, a réduit la fourchette entre 26 et 32 ans.

Mais, tout dépends si mon interprétation du contexte terrestre est correcte. J'ai beaucoup brodé autour de ce qu'on m'avait donné, puisqu'on était invité à enrichir l'univers du jeu.

En tout cas ravie d'être ici.
Vania.

_________________

J'ai fui une prison pour un tombeau, j'avais tout, maintenant je n'ai rien.
De mon ancienne vie ne me reste même pas le souvenir, je suis nue.
Neuve d'esprit, ancienne d'âme, j'erre dans ses obscurs compartiments.
J'entends sa respiration, je m'y attache, lui faisant un écho organique.
Je la connais mieux que je ne me connais, L’Éléonore, notre protectrice.
Je sais que je devrais me sentir plus libre que jamais, pourtant je cherche.
De mon existence passée je n'ai plus la mémoire que des sentiments
qu'elle m'a inspirée. Terrifiants, étouffants, abjectes parfois... Je les crains,
comme je craignais autrefois la liberté. Je sais sans raison, me rendant folle,
et je continue de chercher... Se souvenir a un prix, et je suis prête à le payer.

Vania.
Voir le profil de l'utilisateur
Shitaka Maemune [HK-777]
avatar


Votre personnage
Âge: 27 ans
Langue maternelle: Japonais
Langue(s) apprise(s): Anglais

MessageSujet: Re: Une idole d'un nouveau genre   Lun 17 Aoû 2015 - 11:29

Pas de souci je comprends tout à fait que tu aies brodé autour de ton histoire et que tu pourras compléter après confirmation.
Plus qu'à attendre Erwin donc =)

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Kaiser [LV-493]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Allemand
Langue(s) apprise(s): Anglais, russe

MessageSujet: Re: Une idole d'un nouveau genre   Mar 18 Aoû 2015 - 17:16

C'est bon de se sentir attendue comme ça...

Ma chère Vania, c'est excellent tout ça. Non, vraiment. On veut plus de rôlistes comme toi ! Y a peu de personnes qui enrichissent autant l'univers sans partir dans des trucs complètement absurdes. Très bon background et ce que tu proposes se mêle très bien à notre univers. Je valide également tout ton inventaire, impeccable. Seul petit point : inutile de justifier ton billet à bord de l'Eléonor. Il n'y a aucune erreur ;)

Sur ce, je n'ai plus qu'à te souhaiter bienvenue parmi nous !

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Shitaka Maemune [HK-777]
avatar


Votre personnage
Âge: 27 ans
Langue maternelle: Japonais
Langue(s) apprise(s): Anglais

MessageSujet: Re: Une idole d'un nouveau genre   Mar 18 Aoû 2015 - 18:07

C'est donc parfait !
Je te met ta couleur dés que tu auras posté ton histoire.
Encore bienvenue parmi nous !

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Vania Lo []
avatar


MessageSujet: Re: Une idole d'un nouveau genre   Mer 19 Aoû 2015 - 11:19

Oh, merci beaucoup. Je ne pouvais rêver accueil plus chaleureux. ^^

Je vais essayer de m'occuper très vite de mon histoire.

Absolument ravie, Vania.

_________________

J'ai fui une prison pour un tombeau, j'avais tout, maintenant je n'ai rien.
De mon ancienne vie ne me reste même pas le souvenir, je suis nue.
Neuve d'esprit, ancienne d'âme, j'erre dans ses obscurs compartiments.
J'entends sa respiration, je m'y attache, lui faisant un écho organique.
Je la connais mieux que je ne me connais, L’Éléonore, notre protectrice.
Je sais que je devrais me sentir plus libre que jamais, pourtant je cherche.
De mon existence passée je n'ai plus la mémoire que des sentiments
qu'elle m'a inspirée. Terrifiants, étouffants, abjectes parfois... Je les crains,
comme je craignais autrefois la liberté. Je sais sans raison, me rendant folle,
et je continue de chercher... Se souvenir a un prix, et je suis prête à le payer.

Vania.
Voir le profil de l'utilisateur
Shitaka Maemune [HK-777]
avatar


Votre personnage
Âge: 27 ans
Langue maternelle: Japonais
Langue(s) apprise(s): Anglais

MessageSujet: Re: Une idole d'un nouveau genre   Dim 30 Aoû 2015 - 7:34

Bonjour Vania !

Des nouvelles de ton histoire ?
J'avoue que je m'attendais à un copié/collé du message que tu avais envoyé à Erwin...
Je me suis dit que tu avais du lui envoyer les faits principaux et que tu récrivais donc une histoire. On n'attend pas non plus un roman, je te rassure !

A bientôt !

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Vania Lo []
avatar


MessageSujet: Re: Une idole d'un nouveau genre   Lun 28 Sep 2015 - 13:22

Message supprimé a écrit:
Non je vais rédiger quelque chose de correct quand même. Mais... je sais pas quand. (voir absences)

Bon, j'ai au moins posté mes notes, si ça peut suffire ne serait-ce qu'à me donner l'accès à la partie flood.

Sinon il me reste pas grand chose à faire, mais c'est surtout d'avoir l'esprit à ça. Un peu trop de fatigue en ce moment.

_________________

J'ai fui une prison pour un tombeau, j'avais tout, maintenant je n'ai rien.
De mon ancienne vie ne me reste même pas le souvenir, je suis nue.
Neuve d'esprit, ancienne d'âme, j'erre dans ses obscurs compartiments.
J'entends sa respiration, je m'y attache, lui faisant un écho organique.
Je la connais mieux que je ne me connais, L’Éléonore, notre protectrice.
Je sais que je devrais me sentir plus libre que jamais, pourtant je cherche.
De mon existence passée je n'ai plus la mémoire que des sentiments
qu'elle m'a inspirée. Terrifiants, étouffants, abjectes parfois... Je les crains,
comme je craignais autrefois la liberté. Je sais sans raison, me rendant folle,
et je continue de chercher... Se souvenir a un prix, et je suis prête à le payer.

Vania.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé []



MessageSujet: Re: Une idole d'un nouveau genre   

 

Une idole d'un nouveau genre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un RP "d'un nouveau genre" à vous proposer.
» "LA Fights" : Un nouveau genre de catch signé Nigel McGuinness
» PITTSBURGH RECOTTE NOUVEAU GENRE
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement

L'Eléonor ::  :: Personnages