Un miraculé ! [PV: Erwin Kaiser]

Mathew Johnson [NS-257]
avatar


Votre personnage
Âge: 22
Langue maternelle: Anglais
Langue(s) apprise(s): Aucune

MessageSujet: Un miraculé ! [PV: Erwin Kaiser]   Lun 9 Juin 2014 - 14:27

Noir
Cette couleur m’entourait, m’enveloppait comme les bras de Morphée. Je ne voyais rien, n’entendait rien, ne sentait rien, toujours rien. Étais-je mort ? Après un temps infini d’attente qu’il se passe quelque chose, mes sens se remirent à fonctionner. Premièrement l’audition, il y avait un bip-bip régulier là où je me trouvais. Ensuite vient la chaleur, avant je ne pouvais dire s'il faisait chaud ou froid mais désormais j’étais enveloppé d’une douce chaleur comme dans un cocon duveteux. Finalement la vision, ce noir qui m’avait jusque-là accompagné s’éclaircit, je décidai donc d’ouvrir les yeux et le noir se mua en blanc.
Blanc
Ce blanc fut éblouissant. Je me mis à cligner des yeux jusqu’à m’habituer à cette soudaine lumière remplaçant l’obscurité. Lorsque l’éclat de la lumière fut supportable, j’ouvris définitivement mes yeux.
Je pus connaitre l’origine de cette lumière : un spot lumineux du plafond. Où étais-je ? Très bonne question. Je me trouvais sur un lit qui ressemblait à un lit d’hôpital. Je tournai la tête à gauche. Il y avait une machine à côté de moi, c’était elle qui produisait les bips-bips réguliers. Je sus ce que c’était : une machine qui surveille les battements de cœur d’un patient. Donc j’étais bien dans un endroit pour soigner les personnes, un hôpital ou une infirmerie, et c’était moi le patient. Que m’était-il arrivé ?
Les souvenirs refirent surface d’un coup. Un réveil brutal et angoissant. Des inconnus autour de moi. Moi-même un inconnu dans ce groupe. Une alerte. Des portes qui se fermaient. Une course. Une femme blonde. Une chaleur. Du sang. Une entaille dans ma cuisse. Un homme. Une boule lumineuse entourée de noirs. Puis rien. Tout cela ne m’aidait guère à savoir ce qui s’était passé mais la seule chose dont j’étais sûr était que j’avais été blessé.
Je me redressai donc pour regarder ma cuisse. Soulevant l’épaisse couverture qui m’avait maintenu au chaud, je découvris que ma cuisse était bandée. J’avais donc été soigné, on m’avait sauvé. Ne sachant plus quoi faire, je baladai mes yeux pour observer la pièce et découvris la présence d’une autre personne.  

_________________

♫  « La musique est le domaine des démons. » ♫

Thomas Mann
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Kaiser [LV-493]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Allemand
Langue(s) apprise(s): Anglais, russe

MessageSujet: Re: Un miraculé ! [PV: Erwin Kaiser]   Mar 10 Juin 2014 - 15:45

Il n'y avait pas grand-chose à faire ici. Enfin, à part des trucs comme explorer, découvrir, sauver des gentes dames...Et ça, typiquement, c'était le genre de truc qui l'intéressait pas. Ou, plus exactement, qui l'ennuyait profondément. Du coup, le jeune homme avait passé la plupart de son temps libre (soit 80% de son temps, le reste étant réservé à des activités comme dormir.) au chevet du grand blessé. Pour être original, il l'avait surnommé Courgette. Enfin, dans sa tête.

De toute façon, tout se passait dans sa tête depuis son réveil. Personne ne parlait comme lui le faisait et il comprenait rarement les autres. Cela ne l'handicapait pas grandement : il avait bien peu envie de communiquer avec qui que ce soit. Il en était donc resté au strict minimum, c'est-à-dire quelques signes simples pour des choses vraiment essentielles. Manger. Et c'était à peu près tout.

Assis, là, sur ce tabouret qui lui faisait amoureusement mal dans tout le dos, depuis pas loin de huit heures, il fixait ce qui le passionnait depuis maintenant un bon bout de temps : l’électrocardiogramme. Ce trait lumineux qui montait et descendait au rythme cardiaque de Courgette. Sa régularité et son doux bip sonore le fascinaient. Il suivait des yeux cette ligne bleutée continue, attendait avec impatience chaque prochain pic, se sentait soulagé quand celui-ci retombait brutalement avant de reprendre sa monotonie. Le spectateur était alors comblé, jusqu'au battement prochain qui serait accueilli avec la même fascination.

Soudain, du bruit. Tout autre que le bip qui le berçait depuis si longtemps. Il baissa les yeux vers l'origine et tomba sur Courgette. Mais une Courgette réveillé ! Pire/mieux : redressé, les yeux grand ouvert. Il dégagea la couverture, regarda sa jambe soigneusement bandée puis balaya la salle du regard. Erwin le regardait faire, parfaitement immobile, retenant presque sa respiration sans trop savoir pourquoi. Puis Courgette tourna la tête vers lui et le fixa d'un air interrogatif. Surpris, il eut un mouvement de recul. Puis, il resta là, à la fixer à son tour sans trop savoir quoi faire ou quoi dire. De toute façon, il ne le comprendrait pas... Quoique ? Il n'avais jamais essayé avec lui. Bof. Ca ne marcherait pas. Il avait fini par se convaincre qu'il était le seul à pouvoir se comprendre.

Alors il ne dit rien. Ne fit rien. Il restait juste là, à le fixer, l'air neutre et d'un regard vide  de bovin. Son visage à vingt centimètre du sien.
Voir le profil de l'utilisateur
Mathew Johnson [NS-257]
avatar


Votre personnage
Âge: 22
Langue maternelle: Anglais
Langue(s) apprise(s): Aucune

MessageSujet: Re: Un miraculé ! [PV: Erwin Kaiser]   Mer 11 Juin 2014 - 9:37

Vous êtes-vous déjà retrouvé dans le genre de situation dans laquelle vous êtes sûr et certain d’avoir déjà vu la personne en face de vous mais de ne pas vous en souvenir ? C’était mon cas en ce moment même.

Il y avait un homme assis là à vingt centimètres de ma tête. Il avait un regard vide me fixant tel un animal au QI très largement inférieur aux humains. De plus, il ne fit rien, ne dit rien. Immobile. C’était étrange. Quand quelqu’un se réveille pommé il faut peut-être lui parler, lui expliquer la situation. Où étions-nous ? Qu’est qui s’est passé ? Et toutes ces questions existentielles quoi ! Mais … rien, toujours rien, encore rien. Je sentis que je n’allais pas l’aimer celui-là, moi j’aime parler, bouger, je pense même être un peu exaspérant parfois. Voulant absolument parler, je rompis la cadence régulière de l’électrocardiogramme de mon cœur en m’installant contre mes oreillers:

- hum, disais-je en anglais, salut. T’es qui ? moi je m’appelle …

Et là blanc. Un énorme trou s’insurgea dans mon crâne. Je n’avais pas de nom, je n’arrivais pas à me nommer. Qui étais-je ? Très troublante comme situation, demandé à quelqu’un qui il est alors qu’on ne sait même pas qui on est. Cela me fit froncer les sourcils, mon regard se portant sur les draps de mon lit, recherchant dans ma mémoire un quelconque indice pour connaitre ma propre identité. Et une partie de ce qui m’était arrivé avant d’être dans cette infirmerie me revint en mémoire. Je m’étais déjà posé cette question quand je fus entouré par des inconnus, et le seul indice que j’eus trouvé à ce moment-là fut les inscriptions sur ma blouse à mon réveil. Machinalement mon regard se porta sur mes vêtements. Un sentiment de soulagement ainsi qu’un petit sourire courra sur mes lèvres quand je vis que je portais toujours les mêmes habits. Je pus donc lire sur ma blouse NS-257 et me présenter à l’homme :

- Je suis NS apparemment, lui disais-je en le regardant dans les yeux. Je ne sais pas si c’est un vrai nom mais c’est tout ce que j’ai. Et toi ?

Haussant un sourcil en signe d’interrogation, j’attendis une réponse de sa part. Même si je m’interroge sur ses capacités à me répondre vu son premier regard, qui a eu l’idée de mettre un idiot à mon chevet.

_________________

♫  « La musique est le domaine des démons. » ♫

Thomas Mann
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Kaiser [LV-493]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Allemand
Langue(s) apprise(s): Anglais, russe

MessageSujet: Re: Un miraculé ! [PV: Erwin Kaiser]   Ven 20 Juin 2014 - 17:53

La Courgette se releva et s'assit dans une position un brin plus confortable. Il avait l'air nerveux. Ou agacé. Au choix... Il n'avait pas l'air en tout cas d'apprécier la situation. Il faut dire qu'elle était particulièrement gênante. Deux hommes, face à face, qui ne se comprennent pas et sans le moindre souvenir. Il y avait de quoi perturber. Et il n'était de toute évidence pas le seul. Erwin aurait souhaité être n'importe où ailleurs plutôt qu'ici. Face à cet étranger. A cet instant précis, il priait pour se mettre à fondre et se laisser ingurgiter par les entrailles du vaisseau. Cela n’arriva malheureusement pas. N’y avait-il pas de Dieu dans les alentours ?

Puis, finalement, le jeune homme rompit le silence. Il parlait lentement et en des termes tellement banales que… Il comprit. Erwin comprit ce qu’il dit. Il comprit aussi que, s’il laissait un pareil blanc à la place de son nom, c’est sans doute qu’il n’avait plus de mémoire, tout comme lui. Il se sentit soudain beaucoup plus proche de lui, et beaucoup plus sûr de lui-même par la même occasion. Il se sentait bien mieux.

Courgette finit par inspecter sa blouse et lui livrer les lettres qui étaient inscrites sur une petite étiquette. NS. Ça sonnait bien. Le reste de ses paroles fut trop compliqué pour qu’Erwin saisisse de quoi il parlait mais il passa outre. Il se redressa soudainement, parfaitement droit et une main sur sa tempe, en un salut militaire qu’il ne comprit pas lui-même.

- LV, répondit-il d’une voix forte dans une langue qui se voulait apparente à la sienne. Il réfléchit un instant à ses mots et ajouta : A votre aide !

Le jeune homme resta dans cette position quoiqu’elle lui paraisse ridicule. Il ne savait trop quoi faire mais il était empli à présent de bonne volonté. Il observa pensivement leur environnement. Son regard tomba sur la fiche du patient Courgette, enfin NS. Il la prit, retourna la feuille et se mit à dessiner.

Ses compétences en dessin étaient limitées. Très limitées en fait. Il commença par tracer un grand rectangle. Puis des plus petits à l’intérieur. Il rajouta des bonhommes bâtons qui sortaient des petits rectangles et ensuite des flèches vers la partie ouverte du grand rectangle. Et il continua ainsi à narrer les derniers événements à NS.  Il finit avec lui, assis à son chevet et son réveil. Relavant enfin la tête, il l’observa, désespérant qu’il comprenne ses gribouillis.

- Toi, souvenir ça ? demanda t-il finalement en pointant son dessin.
Voir le profil de l'utilisateur
Mathew Johnson [NS-257]
avatar


Votre personnage
Âge: 22
Langue maternelle: Anglais
Langue(s) apprise(s): Aucune

MessageSujet: Re: Un miraculé ! [PV: Erwin Kaiser]   Jeu 3 Juil 2014 - 6:04

Je ne m’attendais pas à ce que l’idiot comprenne un seul mot que je lui ai dit. Mais j’avais apparemment tort. Quand il vit que je ne connaissais pas mon nom, la posture de l’étranger changea légèrement comme si il était plus à l’aise. Peut-être que lui aussi ne connaissait pas son nom, ou bien qu’il le connaissait mais que cela le réjouissait d’avoir une longueur d’avance au niveau des souvenirs que moi. Dans tous les cas, c’était presque certain qu’ils aient plus de souvenirs, en tout cas de leur réveil de cryogénisation.

Quand j’ai fini de parler, il eut une réaction bizarre, presque instinctif. Un salut militaire. Sa posture droite comme un piquet et sa main à la tempe me mit mal à l’aise. Génial un militaire ! il serait surement une personne dictant les règles et les respectant à la lettre et cela m’ennuyait un peu a vrai dire. La voix forte de ce soldat parla ma langue, il s’appelait LV. En regardant la blouse de l’intéressé, je constatais que c’était les lettres inscrites dessus. Il n’avait donc pas plus de souvenir que moi avant la cryogénisation. Toute mauvaise impression envers ce LV se dissipa un peu. Ils étaient dans le même bateau, à quoi bon être distant ou froid. Il fallait se serrer les coudes !

Après un moment dans sa posture militaire, LV commença à chercher quelque chose. Je suivi son regard jusqu’à ce qu’il se saisisse de feuilles de papiers. C’était ma fiche. Il y avait peut-être des informations dedans ! Avant même que j’ai pu faire un geste pour prendre mon dossier que des dessins assez grotesques fusaient de la main de mon interlocuteur. Je compris petit à petit se qu’il faisait. Je me penchais vers lui inconsciemment pour mieux voir. Il narrait ce qu’il s’était passé à notre réveil avec des dessins, intérieurement j’aurais voulu que des traducteurs existent cela aurait été plus simple, mais malgré ça je compris les dessins et des souvenirs me revinrent en mémoire.

Je fus brusquement ramener à la réalité quand LV finit de dessiner et me demanda, dans un anglais un peu pataud, si je me souvenais de tout. Je hochais la tête de haut en bas pour acquiescer, les yeux toujours rivaient sur ses dessins. On avait failli mourir, surtout moi qui fus à quelques centimètres d’un rocher incandescent qui avait tué une femme devant moi et presque arracher ma jambe. Heureusement, un homme m’avait sauvé. Les autres réveillés avaient quant à eux réussit à sauver le vaisseau qui allait vers un soleil d’après les dessins de LV. Je redécouvris mes souvenirs et découvris en même temps ce qu’il s’était passé pendant mon coma.

J’avais beaucoup de question à poser mais j’en choisis deux pour l’instant pour ne pas trop déstabiliser mon petit militaire qui comprenait l’anglais basique.

- Sommes-nous sauvés ? Commençais-je d’une voix mal assuré craignant le pire. Et combien de mort avons-nous ?

_________________

♫  « La musique est le domaine des démons. » ♫

Thomas Mann
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Kaiser [LV-493]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Allemand
Langue(s) apprise(s): Anglais, russe

MessageSujet: Re: Un miraculé ! [PV: Erwin Kaiser]   Ven 18 Juil 2014 - 3:19

Il était content. Ses dessins faisaient son petit effet ! Et le plus magnifique, c'est que NS semblait comprendre. Aussi inespéré que cela puisse paraître… Alors le fier militaire sourit, heureux comme un gosse. Comme si quelqu’un lui avait complimenté son œuvre d’art. Comme si… Il y avait quelque chose d’artistique là-dedans. Ou de juste beau. Ou de quoique ce soit de pertinent ! Mais ils y avaient trouvé tous les deux leur compte. Que demander de plus ? Ces réponses qu’ils lui apportaient ne lui firent qu’en avoir de nouvelles. Oui, son interlocuteur se souvenait. Mais maintenant il voulait tout savoir ! Ca se voyait dans ses yeux. Il se limita à deux. Mais il en avait des millions. Et même plus encore sans doute…

Soudain, il sursauta. Militaire, militaire ! Le salut ! Mais bien sûr ! Comme c’était pénible d’ailleurs… Et… Pourquoi ? Pourquoi faisait-il ça ? Que faisait-il en fait ? Il se souvenait de ce fichu salut, répétitif. Tous les jours, encore et encore. Mais pourquoi ? Pourquoi faire… Ca ? Saluer qui, quoi ? Le jeune homme qui lui faisait face n’avait pas eu l’air de franchement apprécié… Il avait l’impression d’être sur le point de se souvenir d’un truc important. Mais le souvenir glissait, esquivait. Impossible d’avoir prise sur lui. Rien à faire… Juste ce salut. A faire, tous les jours. Devant les couleurs ! Oui, des couleurs ! Quelles étaient-elles… ? Du noir. Il y avait du noir, c’était certain. Et puis… Orange ? Non. Rouge. Oui, un rouge sombre. Et puis du jaune il lui semblait… Etait-ce ça ? En fine bande, les unes sur les autres. L’ordre ne lui revenait pas… Rouge, puis noir puis jaune ? Ca paraîtra logique : c’est dans cet ordre qu’elles sont revenues. Non, le jaune était au milieu ! Ou bien était-ce…

Il lâcha prise devant l’ampleur de la tâche. Comment attraper un souvenir avec un cerveau en passoire… ? Il se concentra alors sur le garçon et ce qu’il lui avait demandé. Sauvé ? Ben oui. Ca semblait évident. Sinon ils seraient probablement tous morts. Des morts ? Hum. Que dire… Il réfléchit une seconde aux informations qu’il faudrait ou non partager et surtout, à la manière de le faire. Un coup d’œil à sa feuille. Plus de place… Bon. Il allait devait faire avec des… Mots. Phrases. Et autres outils linguistiques dans une langue qu’il ne maitrisa de toute évidence pas vraiment. Il se lança courageusement néanmoins.

- Sauvé, oui. I.A. a réparé. Roche… Pouf, plus là. Et tout réparé. Bien réparé. Aucun problème. Tous sauf. Mais… Oui. Des morts. La fille. …E…é…écrasée ? Ecrasée ! Et puis… Une, disparue. Ou deux… Je ne sais pas. Les gens sont dispersés. Partout… Rien organisé. Chaos… Autre question ?

Le jeune homme guetta la réaction de son camarade alité. Le suivait-il toujours ? Etait-ce compréhensible ? Puis il lui sourit à nouveau et lui demanda brusquement :

- Peux-tu te mettre debout ?

Il en avait assez d’être entre ces quatre murs blancs immaculés. Et l’immobilité le rendait un brin nerveux. Il présenta alors son épaule à l’homme, prêt à l’aider à marcher si nécessaire. Sortir d’ici ne lui ferait pas de mal à lui aussi… Combien de temps avait-il passé ici… ? Il n’avait pas eu encore le loisir d’arpenter le vaisseau ! Peut-être pouvait-il jouer au guide…

[HRP: Terriiiiiblement désolée du temps de réponse ! J'ai l'habitude que tu me harcèles alors j'ai complètement zappé. J'étais persuadée que c'était à toi ! Honte à moi !]

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Mathew Johnson [NS-257]
avatar


Votre personnage
Âge: 22
Langue maternelle: Anglais
Langue(s) apprise(s): Aucune

MessageSujet: Re: Un miraculé ! [PV: Erwin Kaiser]   Sam 2 Aoû 2014 - 7:28

Nous étions sauvés! Il y avait bien eu des morts et des disparus mais plus important il y avait des survivants. La jeune femme était bien morte écrasée par le rocher. J'y avais échappé de peu. Les rescapés étaient apparemment éparpillés dans le vaisseau. D'après LV rien était organisé, c'était une pagaille pas possible en dehors de l'infirmerie. Combien de temps suis-je resté inconscient pour que rien ne se soit organisé? Est-ce le fossé des langue qui avait contribué à cette désorganisation? Peut être que les dessins pourraient nous aider à se faire comprendre, mais pendant combien de temps voudront nous dessiner pour communiquer et si quelqu'un est mauvais en dessins -le niveau de LV était correct- à telle point qu'il ne puisse se faire comprendre, que faire? L'exclure? Faire des mimes? Tant de questions d'organisation qui me virent en tête. Je me senti un âme de leader qui venait je ne sais pas d'où.

LV me posa une question. Je mis quelques secondes à saisir ce qu'il me demandait, tellement j'étais absorbé par ma réflexion. Me mettre debout? Il pensait que je pouvais? Moi je ne savais pas, mais je voulais quitter cet endroit! Tout était terne ici, d'un blanc vierge, sans tâche ni saleté. Trop propre, trop pur. Comme si le temps s'était arrêté dans cette salle alors qu'une roche en fusion avait failli détruire l’embarcation spatiale dans laquelle nous étions.

Adressant un hochement de tête à LV, je balançais mes jambes hors du lit. Je pus ainsi poser mes pieds par terre. M'aidant de l'épaule qu'il me proposait, je me mis debout. Ma jambe blessée semblait presque totalement guéri. Après quelques tests où je mettais mon poids sur une jambe puis l'autre, je fus à peu près sûr que je pouvais marcher sans l'aide de mon camarade mais pour plus de sureté je cherchais une cane, un déambulateur ou quelque chose du genre. Je préférai marcher comme un pépé plutôt que de me faire aider. J'en vis une derrière la machine qui dessiner au rythme de mon cœur. Je tendis le bras pour la prendre.

J'étais fin prêt à suivre LV dans ce vaisseau. Me tournant vers lui je lui dis :

- On peut y aller.

Un sourire se dessina sur mes lèvres. J'étais vivant et je pouvais enfin sortir d'ici!
HRP:
 

_________________

♫  « La musique est le domaine des démons. » ♫

Thomas Mann
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin Kaiser [LV-493]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Allemand
Langue(s) apprise(s): Anglais, russe

MessageSujet: Re: Un miraculé ! [PV: Erwin Kaiser]   Ven 8 Aoû 2014 - 19:39


_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé []



MessageSujet: Re: Un miraculé ! [PV: Erwin Kaiser]   

 

Un miraculé ! [PV: Erwin Kaiser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une chatte emmurée vivante miraculée pour la fin d'année...
» [FT] - Erwin Dog
» Kaiser Erwin
» Bataille de Wargram
» Drryz, demi elfe mercenaire

L'Eléonor ::  :: Recherche :: Clinique