Et c'est comme ça que tout a commencé !

Nefenhyr Fawkes [PY-735]
avatar


Votre personnage
Âge: 23 ans
Langue maternelle: Anglais
Langue(s) apprise(s): Russe

MessageSujet: Et c'est comme ça que tout a commencé !   Dim 14 Déc 2014 - 19:02

C'était un vacarme pas possible qui l'avait brutalement tiré de sa léthargie. Il avait fallu quelques minutes pour que les sensations extérieures franchissent le mur de son lourd sommeil et tout n'était encore que flou et distordu. C'était comme si on l'avait percuté violemment et qu'il reprenait à peine conscience des choses, perdu au milieu des bribes et des flashs qui atteignaient progressivement son esprit. Son corps était glacé et dès que son cerveau l'eut compris, il se mit à trembler comme une feuille. Une horrible sensation remonta jusqu'à lui, comme s'il allait mourir de froid, pétrifié.
Il dut faire tous les efforts du monde pour lever péniblement ses paupières, avec l'effroyable impression qu'il avait dû les arracher du reste de sa peau. L'obscurité fit place à une éclatante lumière qui lui perça aussitôt les yeux. La douleur était si violente qu'il ne put les garder ouverts plus longtemps.

Aveugle, paralysé, le monde s'offrait à lui comme une entité froide et étrangère dont il faisait la connaissance pour la première fois. Pris de panique, sa respiration s'accéléra pour devenir irrégulière et rauque, accentuant la sensation de malaise qui parcourait tout son corps. Ça devait être ça, les derniers instants avant de mourir, et pas toutes ces conneries où l'on revoyait sa vie défiler devant soi.
Ses mains raides cherchaient une réponse à la place de ses yeux, tâtonnant les quelques centimètres autour de lui – et c'était là tout ce qu'il pouvait tirer de sa souplesse ridicule – sans jamais rien faire d'autre que gratter le vide. Ses yeux s'entrouvrirent à nouveau, tout juste de ce qui était supportable pour ses yeux, un presque rien qui était pourtant suffisant pour le rendre nauséeux. Le monde était blanc, vide. Ses oreilles avaient cessé d'entendre et, alors que son corps parvenait enfin à se réchauffer et que ses membres se désengourdissaient peu à peu, il avait la certitude qu'il était définitivement mort. C'était à peu près tout ce que son esprit confus était capable de penser.

Pourtant, sa sensation de malaise ne voulait pas partir, d'ailleurs il se sentait de plus en plus mal et son corps ne supportait plus d'être là. Maladroitement, il avança un pied sur le sol et se jeta d'à l'extérieur d'il ne savait quoi. Outre le froid, tout son corps fut pris par une étrange douleur qui venait de l'intérieur et bientôt le vertige s'empara violemment de lui. Sa jambe, encore trop faible pour le moment, n'eut pas la force de soutenir le poids de son corps et se déroba. Il s'étala de tout son long, lâchant une sorte de râle qui aurait voulu être un cri mais dont sa voix n'était pas encore capable à l'heure actuelle. Il était même complètement insignifiant par rapport au fracas qu'il fit lorsque son corps embrassa tout entier le sol pour en faire son heureuse connaissance.
Le choc fut si brutal pour son esprit embrumé qu'il s'évanouit sous le coup de la douleur.

Son corps, affalé par terre, était caché par ses très longs cheveux qui pour une étrange raison étaient retombés parfaitement sur lui. De loin, il n'y avait sur le sol qu'un amas blond, un vulgaire monticule qu'on aurait pu confondre avec une gigantesque serpillière.
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Chadwick [VX-111]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Anglais
Langue(s) apprise(s): Français, Espagnol

MessageSujet: Re: Et c'est comme ça que tout a commencé !   Lun 22 Déc 2014 - 21:21

Liam avait quitté la pièce qui servait de chambre à lui et ses compagnons.
Il avait laissé ses amis d'infortune pour explorer le vaisseau, histoire de trouver une chaise roulante pour l'infirme. Ils n'allaient quand même pas se balader dans les couloirs en portant ce type à bout de bras. Epuisés comme ils l'étaient malgré leur long sommeil, ils ne tiendraient pas longtemps. Le roux s'était donc proposé pour faire office d'éclaireur, espérant rapidement croiser quelqu'un qui pourrait l'aider dans ce dédalle de couloirs, d'escaliers et d'ascenseur. Mais jusqu'à présent, il n'avait pas vu grand monde. A croire qu'ils étaient les premiers à s'être réveillés. Difficile à croire…

Cependant, avant de trouver un moyen de déplacer plus facilement l'homme sans jambes, Liam décida de retourner faire une tour dans la salle de réveil. Leur trio ne s'était pas à tarder dans cette pièce, préférant s'en éloigner rapidement. Mais là, comme il ne dépendait de plus personne, le jeune homme avait tout le loisir d'inspecter les lieux à sa guise. Peut-être qu'un élément leur avait échappé dans cet endroit, ils étaient peut-être passé à côté de quelque chose qui aurait pu leur être utile. Quoi? Le rouquin l'ignorait. Mais il voulait être certain qu'il n'y ait rien d'intéressant dans cette pièce ou dans sa capsule voire même dans celle des autres. Peut-être y avait-il des vêtements, des papiers confirmant leur identité, des objets personnels? Il espérait trouver quelque chose qui lui permettait de retrouver la mémoire. C'était bien beau de rêve…

Liam eut des difficultés à retrouver le chemin de la salle de réveil.
Il était d'abord arrivé au mauvais étage. Comme il ne connaissait pas les lieux, il n'avait pas vu qu'il s'était trompé d'étage. C'était finalement en se souvent que son petit groupe était monté et non descendu qu'il se rendit compte de son erreur. Il retourna alors rapidement à l'ascenseur pour tenter de faire le parcours d'évasion à l'envers. Le jeune homme prit pas mal de temps avant de finalement tomber sur la salle où tout avait commencé.  Les portes coulissèrent à son approche. Heureusement qu'on pouvait encore y entrer et non pas qu'en sortir. C'était en un sens rassurant…
Le roux entra dans la pièce. Le froid le saisit presque immédiatement. Il avait oublié que cet endroit était comparable à un frigo. Il ne put donc s'empêcher de se frotter le corps pour se réchauffer tout en cherchant sa capsule du regard. Elles se ressemblaient toutes… Cela n'allait pas être évident de retrouver la sienne. Cependant, son regard fut rapidement attiré par quelque chose d'autre de plus intéressant. Il baissa les yeux sur ce qui ressemblait à une immense serpillière par terre. Il se rapprocha lentement, interloqué. Puis le garçon haussa les sourcils en réalisant qu'il s'agissait de cheveux et non de morceaux de tissus.
C'était un être vivant, une personne étendue sous cette masse capillaire. Liam s'agenouilla près du corps et décida de le bouger légèrement pour le mettre sur le dos, histoire qu'il respire un peu. Vu la température de son corps, il ne devait pas être réveillé depuis très longtemps. Surtout qu'il n'avait pas l'air encore très bien. D'ailleurs, ce jeune homme s'était évanoui. Le rouquin le secoua doucement et lui tapota les joues pour qu'il reprenne ses esprits, lui parlant d'une voix forte mais rassurante dans sa langue maternelle:

Eh, mon gars! Tu m'entends?
Voir le profil de l'utilisateur
Sigfried Schwarz [NJ-149]
avatar


Votre personnage
Âge: 24
Langue maternelle: Allemand
Langue(s) apprise(s): Anglais, Français

MessageSujet: Re: Et c'est comme ça que tout a commencé !   Mer 14 Jan 2015 - 23:09


Erlkönig hat mir ein Leids getan.


« Wer reitet so spät durch Nacht und Wind ? »

Sigfried avait réussi à trouver des vêtements. Ils n'étaient pas à sa taille et elle n'avait aucune idée de comment ils avaient pu se retrouver là. Mais toujours est il que ses errances une fois ses esprits retrouvés lui avaient permis de se vêtir à peu près correctement. Un pantalon trop ample retenu avec des bretelles de fortune, et un débardeur un peu trop grand également qu'elle avait réussi à maintenir à peu près en place en le coinçant habilement dans son pantalon. Par peur du froid, elle conservait en permanence cette blouse dégoûtante, trop grande et qui grattait terriblement à portée. Sur ses épaules le plus souvent, ou en ceinture si d'aventure les bretelles venaient à lâcher. Elle continuait son observation. Elle avait déjà trouvé le réfectoire, même si elle avait perdu son partenaire de galère de l'époque. L'époque ? Ce n'était il y a pas si longtemps.

Mue par un instinct étrange, elle se rendit vite compte qu'elle retrouvait le chemin du début de son errance. Suivant des pas qui ne lui apprenaient pas grand-chose de plus malgré la grande distance parcourue depuis son réveil, elle se rendit vite compte qu'elle rejoignait cette pièce au lumières rouges et aux bruits incessants. Une torture pour celui qui émerge dans cette ambiance à la fois froide et rassurante. Et, que ce soit l'alarme qui retentissait à nouveau ou quelque chose d'autre qui ne l'étonnerait de toute façon pas, sa tête se mit à tourner. Et alors qu'elle cherchait un appui stable contre le monde, une phrase sembla se cogner contre les parois de son cerveau. « Tu fais partie intégrante de l'Avenir. Ne nous déçois pas. » Elle secoua la tête énergiquement.

« Outch..Mais bordel c'était quoi ça encore.. »

La douleur s'estompa au fur et à mesure que des bruits dans la salle de réveil attiraient son attention.Il devait y avoir un petit nouveau qui avait émergé du vague. Elle se dirigea vers les bruits,  ne craignant que peu ce qu'elle pourrait y découvrir. Il y avait un roux qui tentait tant bien que mal de ramener un blond bien mal en point. Un vague sourire anima ses traits un instant. C'était plutôt singulier comme tableau. Mais il n'était pas vraiment l'heure d'en rire. Elle fit son apparition dans l'entrebaillement et demanda, sincèrement concernée.

« Il respire au moins ? »




_________________

CODE BY AMIANTE
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé []



MessageSujet: Re: Et c'est comme ça que tout a commencé !   

 

Et c'est comme ça que tout a commencé !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Légende de mon département...
» quand l'expression nu comme un verre prend tout son sens - PV NORAH
» (rafael) la vie c'est comme le PQ: soit tout rose, soit plein de merdes
» KAYLEAH → La vie c'est comme le PQ: soit tout rose, soit pleins de merde
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).

L'Eléonor ::  :: Dispositifs de cryogénisation :: Salle de réveil