Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]

Dante E. Sparda [AA-001]
avatar


Votre personnage
Âge: 48 ans
Langue maternelle: Russe
Langue(s) apprise(s): Anglais, Roumain

MessageSujet: Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]   Mer 6 Aoû 2014 - 23:24

Dante s'éveilla avec un atroce mal de crâne. Il était dans un tube transparent glacial et grelottait de froid. Soudain, une voix monocorde et nasillarde s'acharna à scier méthodiquement ses nerfs tout le long de son discours qui vrillait encore plus la pauvre tête de notre homme :

"Ici I.A. Nous n’avons eu d’autre choix que d’interrompre votre cryogénie. Nous sommes navrés. Vous allez être transféré en salle de réveil et pourrez alors sortir."

Avant d'avoir pu comprendre ce qui se passait, sa migraine s'intensifia et il s'évanouit. Lorsqu'il ouvrit les yeux, son cerveau semblait baigner dans du pudding tant il se sentait détendu. La douleur avait disparu, ainsi que la quasi-totalité de ses souvenirs. Il se leva et constata une tenue légère qui le couvrait tant bien que mal malgré son gabarit : Une chemise d'hôpital et un badge sur lequel trônait un matricule gravé "AA-001". Il chercha une trace de son identité ou de celle de l'endroit où il se trouvait. Seul un petit mot griffonné sur le tranchant de la main et légèrement baveux à cause de la sueur semblait pouvoir l'aider. Il chercha à décrypter les caractères avant de se rendre compte que le mot était marqué à l'envers et disait :

*penser à plier les chaussettes*

Le message restait un mystère. Pourquoi fallait-il penser à plier ces chaussettes ? Et puis c'est quoi une chaussette d'abord ? Il essaya de se lever mais se ramassa lamentablement sur le sol, les jambes flagadas. Il commença à masser ses cuisses lorsqu'il se rendit compte qu'il ne sentait plus sa jambe droite en dessous de la mi-cuisse, ni son bras gauche à partir de l'épaule. Même ses fesses semblait en coton, tant il ne les sentait pas. Il se tracta tant bien que mal afin de revenir sur la couche et travailla au réveil de ses muscles un par un. Une fois qu'il put bouger les jambes à peu près normalement, il se leva et claudiqua jusqu'à la porte qui s'ouvrit d'elle-même et il fut soudain éblouit par une intense lumière ...

_________________



никогда не забуду ...
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Chadwick [VX-111]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Anglais
Langue(s) apprise(s): Français, Espagnol

MessageSujet: Re: Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]   Sam 9 Aoû 2014 - 20:33

LANCEMENT DE LA PHASE DE RÉVEIL DU SUJET VX-111.
RÉVEIL EN COURS D'ÉXÉCUTION.
FIN DE LA PHASE DE RÉVEIL.
SUJET VX-111 RÉVEILLÉ.
ÉTAT DE SANTÉ: STABLE.

"Ici I.A. Nous n’avons eu d’autre choix que d’interrompre votre cryogénie. Nous sommes navrés. Vous allez être transféré en salle de réveil et pourrez alors sortir."

Son corps encore engourdi frissonna.
Qu'est-ce qu'il faisait froid! Sa peau picotait à cause de la température basse et ses muscles étaient tellement endoloris qu'aucun mouvement n'était encore possible pour le moment. Cette voix robotisée résonnait dans sa tête. Il était vaguement question de cryogénie, de transfert et de salle de réveil. Son cerveau retint ces quelques informations et les plaça dans un coin, décidé à s'en occuper plus tard. Le jeune homme contenu dans le caisson ouvrit lentement les yeux alors que des bras robotiques ouvraient le couvercle de sa "boite". Bien que la pièce fût légèrement plongée dans la pénombre, la fiable clarté l'aveugla un peu. Il lui fallut quelques secondes d'adaptation avant de pouvoir ouvrir les yeux en grand.  Son corps fut encore incapable de se mouvoir, mais ses yeux et ses oreilles fonctionnaient parfaitement. D'ailleurs, il put clairement saisir le message vocal déclamé par une voix monocorde, robotisée. Tiens… ça ressemblait au message qu'il avait entendu un peu avant de s'éveiller totalement. Etait-était lui qu'on s'adressait à nouveau ou une nouvelle personne qui venait d'entamer sa procédure de réveil? Peu importe pour le moment, il était plus concentré sur lui-même que sur ce qui l'entourait. Tiens d'ailleurs…
Pris de panique, le garçon se redressa, peut-être un peu trop vite car il se sentit vite nauséeux. Il porta également la main à sa tête, voyant le monde danser autour de lui. Il décida donc de fermer les yeux et de respirer le plus calmement possible, histoire d'apaiser la frayeur qui l'envahissait. Il en profita pour réfléchir à la pensée terrifiante qui venait de traverser son esprit.

Qui était-il?

Pas moyen de revenir sur son nom de famille ni même sur son prénom. Et ce n'était pas comme s'il l'avait sur la langue, non bien au contraire, c'était même un trou noir. Il ne se souvenait même pas de son âge ni même de ce qu'il faisait avant cet étrange réveil. Et en y pensant, où était-il? Que faisait-il ici? Non, rien… absolument aucun souvenir… c'était le néant dans son esprit…
Le jeune homme observa autour de lui. Il portait une blouse blanche comme celle des malades dans les hôpitaux. Pourtant, à voir toutes les machines autour de lui, il ne lui semblait pas être dans un endroit où on soignait les gens. Il remarqua un badge cousu sur sa chemise où il était gravé un matricule: VX-111. Qu'est-ce que cela pouvait bien vouloir dire? Qu'il était fiché comme en prison? Pourquoi ne pouvait-il pas avoir accès à son prénom plutôt qu'à ces lettres et ses chiffres qui ne signifiaient absolument rien pour lui? Bon… le garçon imagine bien que c'était son propre matricule, donc c'était son "nom" provisoirement, jusqu'au moment où il trouverait un papier déclarant sa vraie identité ou, avec un peu d'espoir, il se souviendrait de qui il était.
Le jeune homme décida d'observer les lieux. Il y avait plusieurs machines dont il ne connaissait absolument pas l'utilité. En tout cas, elle semblait presque toutes reliées aux différentes capsules de la salle. On dirait même que celle la sienne était ouverte. Y avait-il quelque chose dans les autres? Etaient-elles vides? Ou y avait-il d'autres personnes comme lui? Peut-être que l'une d'entre elles pourrait lui dire qui il était et où il était? Bon... il était peut-être temps d'aller vérifier tout ça!

Le dénommé VX - 111 tenta de bondir en dehors de sa capsule pour enfin se dégager de son cocon et aller voir de plus près les autres "boite". Grossière erreur... A peine ses jambes eurent-elles touché le sol qu'elles se dérobèrent sous son corps. Il se retrouva vite le nez par terre, étalé de tout son long, gémissant. Bon, faut l'avouer… ce n'était pas une bonne idée de vouloir se lever aussi rapidement… le résultat était clairement visible. Son corps refusait encore de lui répondre totalement, toujours engourdi à certains endroits. Le garçon se redressa lentement en serrant les dents pour se placer ensuite en position assise. Rester quelques minutes dans cette position ne lui ferait pas de mal. Et puis, étant déjà au sol, il était certain qu'il ne tomberait pas plus bas. Se massant un peu les jambes pour les réchauffer, il observa à nouveau la pièce dans laquelle il se trouvait. Non... décidément, cette endroit n'était pas un hôpital... Pas une seule infirmière à l'horizon. Mais où était-il tombé?!

Voir le profil de l'utilisateur
Moccha Illian [EE-432]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Anglais [canadien]
Langue(s) apprise(s): Français, Espagnol.

MessageSujet: Re: Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]   Jeu 4 Sep 2014 - 21:11

Il n'y avait rien, rien de plus qu'un long silence cotonneux. Elle flottait dans les ténèbres, privées de ses cinq sens et pourtant consciente de sa propre existence. Le vide l'enveloppait avec douceur, comme une couverture chaude un soir d'hiver, quand les flocons tombent en épais manteaux sur la campagne endormie. Elle s'y serait senti bien, mais elle ne sentait rien. Parfois, au loin, semblaient résonner les battements de son cœur à travers les limbes du temps et de l'espace. Elle flottait.

Puis vint le froid – brutal, violent, insoutenable – et elle ouvrit les yeux dans un sursaut désespéré, la bouche grande ouverte à la recherche d'une goulée d'air frais. La panique la frappa comme un coup de fouet. Une décharge d'adrénaline fit trembler tous ses membres et elle se releva d'un bond. La lumière, si faible soit-elle, l'aveugla.
Elle leva un bras pour protéger ses yeux, mais un haut-le-cœur la prit. Elle se tordit sur son estomac, vomissant sans pouvoir se contrôler une bile blanchâtre et acide. Qu'est-ce que c'était que ce bordel ?
Il y avait du bruit autour d'elle. Il y avait eu une voix. Elle avait entendu des choses. Mais elle était trop mal, physiquement mal, pour s'en préoccuper. Ses organes se rebellaient et ses membres voulaient se détacher de son tronc. OK.

Elle s'essuya la commissure des lèvres et se félicita distraitement de ne pas s'être trop souillée par sa propre vomissure. Son souffle était court, son estomac en vrac et ses dents claquaient de froid. OK, OK, OK. Du calme. Elle allait trouver une solution. Elle ?

Qui ça, elle ?

La réalité la frappa comme un coup-de-poing au sternum. Elle referma les yeux. Elle ? Qui ça, elle ? Un nom. Un nom. Un nom ! Les gens avaient un nom. Il lui fallait un nom. Elle n'avait pas de nom. Elle rouvrit les yeux. Sa respiration n'était toujours pas revenue à un rythme confortable. Elle se força à la réguler. OK, elle n'avait pas de nom. Pas grave. Il y avait plus urgent. Premièrement, elle avait froid. Vraiment froid.
Son corps perlé de sueur grelottait à n'en plus finir. Elle jeta un œil à sa vêture. Normal qu'elle ait froid - elle n'était vêtue que d'une blouse blanche, qui la couvrait des coudes aux genoux. Au niveau du sein gauche, il y avait une étiquette – EE-432. Information sûrement intéressante, mais qui ne l'aidait guère dans sa recherche actuelle. OK, il lui fallait de quoi avoir moins froid. Un problème après l'autre. D'abord le froid, et pour le reste, elle verrait après.

Elle se décida enfin à regarder autour d'elle. Elle était assise dans la partie inférieure d'un caisson dont la paroi externe droite était maintenant dégoulinante de bile. Le caisson était assez confortable. Au-dessus de sa tête, elle voyait sa partie supérieure, transparente, que deux bras mécaniques tenaient relevée. Elle se dit que se relever avant que le caisson ne se referme n'était pas une mauvaise idée.

Ses jambes eurent du mal à réagir. Elle eut du mal à passer un pied, puis l'autre au dehors, se félicitant d'avoir la présence d'esprit de sortir du côté propre du caisson. Ses genoux faillirent la lâcher, mais elle réussit à faire quelques pas en se tenant fermement accrochée au caisson. Elle avait froid. Après quelques étirements, elle se décida à lâcher le caisson. Elle fit un pas prudent en avant, puis se retourna, observant enfin les environs.
Une salle immense et un mur entier de caisson... Dans la faible lueur des machines qui peuplaient la salle – tellement de machines, toutes ces machines inconnues, cela n'était pas fait pour la rassurer – elle distingua une autre silhouette accroupie. Quelqu'un ! Il y avait quelqu'un !

À tâtons, elle avança. Un... Homme. C'était un homme, ça, non ?

« Hé, ça… ça va ? » Demanda-t-elle en Anglais.
Sa voix était rauque et sa gorge était sèche et irritée. Mais elle pouvait parler. Ses dents se remirent immédiatement à claquer. L'homme n'avait pas l'air en meilleur état… Bon, encore deux ou trois pas et elle pourrait l'attendre. Peut-être même, soyons fous, l'aider à se relever. OK. Elle ne savait pas ce qui se passait, mais putain, ça promettait.
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Chadwick [VX-111]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Anglais
Langue(s) apprise(s): Français, Espagnol

MessageSujet: Re: Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]   Dim 7 Sep 2014 - 22:00

Brrr… Il ne faisait pas très chaud…
Une couverture serait franchement la bienvenue. Cette tenue de patient d'hôpital n'était pas vraiment adéquate. Elle laissait passer le froid… De plus, elle n'était pas très confortable voire dérangeant lorsqu'il s'agissait de se mouvoir. Il fallait impérativement sortir de cette pièce pour cherche des vêtements qui le tiendraient plus au chaud. Mais jusqu'à présent, ses jambes refusaient toujours de supporter son corps, encore trop engourdies.
Un bruit attira soudainement son attention. Son regard chercha aux alentours ce qui pouvait avoir causé ce son si particulier. On aurait dit qu'une autre capsule de cette salle étrange venait de s'ouvrir. Cependant, la "boite" devait être en dehors de son champ de vision car il n'arrivait pas à la repérer facilement. Peut-être n'était-il pas le seul à s'être réveillé ici? Peut-être que cette personne pourrait l'aider? L'aider à se souvenir de qui il était. Il ne comprenait pas pourquoi il avait tout oublié, principalement de son identité. Il arrivait encore à reconnaitre certaines choses, mais d'autres lui semblaient vagues et lointaines.

Le jeune homme entendit à nouveau du bruit.
Ce n'était plus les machines autour de lui que ses oreilles détectèrent mais un son beaucoup plus humain. On aurait dit que quelqu'un venait de sortir de l'un de ses fameux caissons. Il eut du mal à discerner exactement, mais il pensait que quelqu'un était en train de marcher. Une lueur d'espoir s'alluma dans ses yeux. Oui, il n'était pas seul dans cette horrible salle remplie de capsules. Il se traina un peu puisque ses jambes remuaient à peine pour voir d'un peu plus près.
Non, le rouquin ne rêvait pas. Il y avait bien quelqu'un d'autre avec lui! Il s'agissait d'une femme. Enfin, c'était ce qu'il pensait. Maintenant, comme il avait la mémoire pratiquement vide, il doutait sur chaque mot, chaque pensée. Mais bon passons… femme ou pas, il s'agissait bien d'un être en chair et en os. Et plus merveilleux encore, il s'était fait remarquer!

Le dénommé VX – 111 la dévisagea sans le vouloir.
Elle aussi portait une robe d'hôpital. En plissant les yeux, il décela la même plaque sur son vêtement mais avec un matricule différent du sien. Il put y lire… EE – 432… Pourquoi ne pouvait-on pas mettre le nom correspondant à la personne plutôt qu'une suite de lettres et de chiffres… C'était incroyable! Où était-il tombé, bon sang! A la voir, elle semblait tout aussi perdu que lui. Si ça tombait, elle non plus ne se souvenait de rien. Ce serait vraiment catastrophique!
Du calme… ne faisons pas de conclusion trop tôt. Pour l'instant, rien n'indiquait clairement que cette femme était tout aussi amnésique que lui. Mieux vaut donc lui adresser la parole et le lui demander afin d'être sûr de la source. Le jeune homme s'apprêta justement à lui poser la question. Mais elle le prit de court en parlant à sa place.

Le roux fut étonné de la comprendre sans trop réfléchir. C'était vraiment génial! Ainsi, ils parlaient tous les deux la même langue. Quoique… la femme avait tout de même un accent, prouvant qu'ils n'étaient pas originaires du même coin. Il lui était difficile de dire exactement quelle langue elle parlait, mais bon… il n'était plus à ça de près… Tant qu'il la comprenait, c'était le principal!
VX – 111 lui sourit un peu avant de prendre à son tour la parole:

Ça peut aller… et vous?

C'était ça sa voix?
Elle était un peu rauque. Sûrement à cause du froid et du fait qu'il avait soif. Il se racla un peu la gorge, histoire de s'éclaircir un peu la voix. Pour que la conversation soit plus agréable, il décida de se mettre debout. Plus facile à dire qu'à faire… Le jeune homme s'aida de la capsule à côté de lui, s'en servant comme appui. Il eut vraiment du mal à se redresser, ayant l'impression que ses jambes étaient en coton. Il n'empêche qu'il fut quand même debout, s'appuyant contre le caisson qui s'était déjà refermé, les jambes flageolantes. Une fois à la même hauteur, il se permit de lui demander:

Vous savez où nous sommes?


Dernière édition par Liam Chadwick le Mer 10 Sep 2014 - 9:29, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Moccha Illian [EE-432]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Anglais [canadien]
Langue(s) apprise(s): Français, Espagnol.

MessageSujet: Re: Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]   Dim 7 Sep 2014 - 22:49

Elle avala sa salive. L'homme – elle était presque sûre qu'on appelait ça un homme - n'était pas en meilleur état qu'elle, mais ils semblaient tous les deux opérationnels. Et il parlait la même langue qu'elle ! L'Anglais. Elle savait qu'elle parlait Anglais. Elle savait également qu'il ne parlait pas le même Anglais, qu'il avait un accent. D'où elle le savait, elle n'en était guère sûre, mais elle savait qu'elle parlait Anglais. D'autres langues et d'autres mots se bousculaient sous son petit crâne, mais ce n'était pas vraiment le moment de leur porter attention.

L'homme et elle-même se dévisagèrent. Dans la pénombre, on n'y voyait pas grand-chose. Ils portaient tous les deux la même tenue si peu adaptée à leur situation. L'homme avait lui aussi une petite étiquette, qui le désignait comme VX-111. Il avait de longs cheveux qui coulaient en mèches rousses dans son dos et les traits tirés.
Elle-même avait croisé son reflet dans la vitre du caisson, mais cela ne lui avait fait ni chaud, ni froid, n'ayant aucune sorte d'idée ce à quoi elle était censée ressembler. Elle avait des cheveux courts et en bataille, dans une coupe asymétrique dont seules les deux mèches les plus proches du visage descendaient vers les épaules. Ils étaient d'une couleur sombre mais indéfinissable, peut-être noire ou vert foncé...

Ils devaient avoir l'air fin, tous les deux, à moitié morts dans des tenues si laides et si légères.

« Je crois que ça va... Mais j'ai froid. » Elle se frotta les bras, comme pour illustrer sa pensée. Et ces foutues dents qui n'arrêtaient pas de claquer !
Hein ? Si elle savait où ils étaient ?

Elle pouffa. « Aucune idée. Mais je sors d'un de ces trucs  » dit-il en désignant le sien, qui s'était refermé avec un bruit sec. « Comme vous, non ? Et j'ai l'impression que ces matricules, ce sont nos nouveaux noms.  » Elle soupira. Un nom, hein ? Les gens avaient un nom. Elle n'avait pas de nom, mais EE-432, ça serait très bien pour l'instant. OK, elle aurait préféré trouver une solution au froid en premier, mais ça faisait déjà un problème de réglé. Sa gorge la faisait toujours souffrir, mais sa voix se réchauffait. OK, maintenant, il allait falloir avancer. L'impatience la gagnait. Elle se sentait malade comme un chien et son caisson s'était refermé. Elle n'avait plus de possibilités de recul, désormais ; elle ne pouvait qu'aller de l'avant. Soit VX en savait plus qu'elle et saurait l'aider, soit ils se serreraient les coudes. C'était aussi simple que ça.

« Ça va vous paraître débile, mais je ne me souviens plus du mien. En fait, je ne me souviens plus de rien... Où on est, pourquoi on y est, qui je suis, rien. Que dalle. Et vous? »

Elle n'attendit pas sa réponse et tendit sa main droite vers VX. C'était un réflexe. Elle ne savait pas pourquoi elle faisait ça. Mais son corps reprenait petit à petit de toutes, toutes petites forces. Et son esprit s'éveillait des brumes qui l'avaient assombri. OK, OK. Elle pouvait s'en sortir. Elle n'était pas seule. A un moment, elle allait vouloir s'effondrer et pleurer un bon coup, mais pour l'instant, ses nerfs tenaient le choc.

« VX-111 ? Je suis EE-432, enchantée. J'ai aucune idée de ce qui se passe, mais je vous propose qu'on se sorte de ce pétrin ensemble. Et premièrement... Je crois qu'il nous faut des fringues. »
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Chadwick [VX-111]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Anglais
Langue(s) apprise(s): Français, Espagnol

MessageSujet: Re: Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]   Mer 10 Sep 2014 - 11:59

Le jeune homme acquiesce, parfaitement d'accord avec elle.
Il faisait froid dans cette pièce. A croire qu'ils se trouvaient dans un immense réfrigérateur… Cependant, il ne put pas plus creuser la question, portant son attention sur les paroles de la femme en sa compagnie. Il fit un peu la moue en voyant qu'elle n'en savait pas plus que lui. Ils étaient donc tous les deux complétement perdus. C'était vraiment frustrant…
Elle aussi sortait d'une de ces fameuses capsules. Le rouquin jeta un coup d'œil à la sienne puis aux autres qu'il y avait autour d'eux. Ayant retrouvé un peu de sa mobilité, il se déplaça en boitant un peu vers un autre caisson pour l'observer, curieux. Difficile de voir quoi que ce soit à l'intérieur… Il y avait bien une vitre mais elle était couverte de givre. On pouvait déceler quelque chose, masse noire informe, mais impossible de dire ce que c'était. Une autre personne endormie peut-être? Mieux ne valait pas trop y penser… Lui était debout et en à peu près bon état. Et il n'était pas seul aussi.

VX – 111 reporta son attention sur la femme en entendant sa remarque.
Il fit un sourire en coin et regarda son matricule pour le mémoriser. S'il devait être son nouveau nom, autant le connaitre. Il n'aurait pas l'air fin s'il ne savait pas donner sa nouvelle identité à ses futures rencontres. Le roux leva la tête vers sa compagne d'infortune et lui sourit un peu plus franchement.
Pour cela, elle n'était pas là seule, donc ne plus se souvenir de quoi que ce soit n'était plus étrange et devenait même banal. Lui non plus n'avait plus grand-chose en mémoire non plus. Tout ce qui faisait de lui quelqu'un, un individu de la société avait été rayé de son esprit. Il était incapable de dire son nom et son prénom, son âge, où il était né et où il habitait, sa profession était complétement inconnue… Il lui était même impossible de dire s'il avait de la famille, des frères et sœurs, s'il était marié ou avait des enfants. Rien…
Ce fut avec un sourire qu'il lui répondit:

Ne vous en faites pas! Je suis tout aussi amnésique que vous!

A vrai dire, le jeune homme avait beau sourire, cette situation amnésique l'angoissait.
Ne plus savoir qui il était, était terrifiant. Le rouquin pouvait donc bien être n'importe qui voire n'importe quoi. Son passé pouvait être calme et posé, agité et plein de rebondissement, voire noir et sanglant. C'était vraiment horrible de ne pas savoir… Heureusement que EE-432 le rassura un peu en lui disant qu'ils allaient surmonter ce problème ensemble. Le roux acquiesça  lentement. Oui, il fallait reprendre du courage et ne pas se laisser avoir par le désespoir. La situation aurait peut-être pire… Au moins ils étaient vivants!

VX – 111 était tout à fait d'accord avec elle.
Il leur fallait impérativement des vêtements. Cette tenue de patient d'hôpital n'était vraiment pas pratique. Il lui sourit un peu et revint près d'elle, boitillant toujours un peu. Ses jambes n'étaient toujours pas opérationnelles à cent pour cent mais au moins, il pouvait se déplacer. C'était déjà ça!

Bonne idée! Il doit faire plus chaud en dehors de cette salle! On dirait qu'on est dans une chambre froide!

Le rouquin observa les alentours pour chercher une sortie puis pointa du doigt une porte qui avait l'air d'être coulissante. Il tourna la tête vers la fille aux cheveux sombres pour avoir son aval:

Par-là, non?
Voir le profil de l'utilisateur
Endrick R. Ora [EF-667]
avatar


Votre personnage
Âge: 34
Langue maternelle: anglais
Langue(s) apprise(s): français

MessageSujet: Re: Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]   Mer 10 Sep 2014 - 19:58

" Il était une fois un homme qui n'avait pas de jambes et qui dormait profondément dans une capsule. Depuis combien de temps, je ne sais pas ? En tout cas, moi, j'ai pris la poussière et je me retiens depuis longtemps de ne pas éternuer. De toute façon, je ne peux pas vraiment... En toute logique... Enfin bref ! Revenons à là où nous en étions.

Cet homme, je le connais. Oh oui, depuis longtemps. Je sais même son prénom et son nom ! Son âge aussi et son parcours. Mais lui, après ce qui va se produire, dans quelques minutes à peine, s'en souviendra-t-il ?

Les minutes passèrent. Un silence inquiétant et mystérieux plongeait la pièce dans une plus grande obscurité encore que dans celle où elle se trouvait déjà. Quand tout d'un coup, les yeux de l'homme s'ouvrirent, mais d'un coup quoi ! J'eus la peur de ma vie ! C'était la première fois qu'il me faisait peur.

On entendit dans la pièce, un voix froide, ne possédant aucune chaleur humaine :

« Ici I.A. Nous n’avons eu d’autre choix que d’interrompre votre cryogénie. Nous sommes navrés. Vous allez être transféré en salle de réveil et pourrez alors sortir. »


Je le vis froncer les sourcils, les yeux grands ouverts. Puis il sombra de nouveau et pour la dernière fois dans ce sommeil profond dans lequel il avait vécu depuis tout ce temps.

Il se réveilla avant les autres. Mais à la différence des autres qui voulurent se lever directement et se sortir de ce lit pour le moins étrange, l'homme resta allongé. Pendant longtemps... Dire qu'il ne se souvient pas de moi. Pourquoi ne puis-je pas crier ! Il pourrait venir me chercher s'il m'entendait.

Je le regardais fixer le plafond avec des yeux vides. Il est beaaaau le plafond, hein ? Bouge toi bon sang ! Mais non, il continuait à le regarder. Il n'a rien d'exceptionnel pourtant. Peut-être réfléchissait-il ? Il est assez pénible quand il réfléchit. Il ne bouge pas jusqu'à ce qu'il est conclu quelque chose.

Pendant ce temps, un personne ouvrit les yeux et se leva. Je ne fis pas vraiment attention à lui mais je sais que l'homme que je connais avait entendu un bruit de porte s'ouvrir vers autre part. Il resta néanmoins là, au lieu d'essayer de prendre contact avec ceux qui se réveillaient comme lui. Quel idiot ! Un abruti !

Quelqu'un d'autre fit de même quelques instants plus tard. Cette fois-ci, je m'y intéressais vu que mon cher ami avait la grosse flemme de bouger son derrière. L'autre, qui était roux, avait eu la remarquable idée de regarder où il était, de trouver des informations et enfin de se mouvoir. Bieen.

Ce qui était moins bien c'est qu'il était déjà en train de se mettre debout... Devinez quoi ? Il tomba à terre.

Il fut vite rattraper par une jeune fille qui se mit à vomir. Baaah ! Heureusement que ma place est dans une autre salle ! Je ne supporterais pas d'être tachée !

La jeune femme et le rouquin se parlèrent. Je savais que mon ami tendait l'oreille et écoutait ce qu'ils avaient à dire. Ils devaient trouver des vêtements. Ils allaient partir ! Allez ! Lève-toi et demande de l'aide ! Tu peux pas te lever seul !

A croire qu'il avait entendu ma voix, il essaya de se redresser. Il vit de ses yeux l'état de ses jambes. Pour vous les décrire... Il y a un moignon à la place de son pied gauche et sa jambes droite n'existe pas. Il y a de très vilaines cicatrices qui longent sa jambe peut-être une partie jusqu'à son torse. C'est pas très joli à voir... Même pour moi qui sait ce qui lui ait arrivé.

Il regarda autour de lui pour savoir d'où venait les voix de ses sauveurs. Vers la droite on dirait.

Il se redressa tant bien que mal, regarda comment il était habillé. Assez peu... Il avait une insigne sur le poitrail. Il était écrit [EF-667]. Mais il ne s'en formalisa pas. Il sentait que les deux autres n'allaient pas tarder à partir.

Dans un anglais un peu rouillé, il les interpella :

« Hey ! Quelqu'un veut bien m'aider ? S'il vous plaît ? J ne peux pas bouger tout seul ! »

Il regarda ses jambes avec un air un peu désolé. J'avais presque de la peine pour lui mais cet idiot se mit à rire de l'absurdité de la situation. Ok !

Je dois avouer que son doux rire m'avait manqué. Oui, oui.. Je l'ai dit ! Et je ne le redirais pas ! Et oui, je suis peut-être dure avec ces personnes et surtout avec mon ami manchot, mais qui a dit qu'une girafe en peluche devait être gentille ? "

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Moccha Illian [EE-432]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Anglais [canadien]
Langue(s) apprise(s): Français, Espagnol.

MessageSujet: Re: Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]   Sam 13 Sep 2014 - 20:38

Bon, VX-111 était lui-même amnésique et réduit à son seul matricule. Ce n'était pas si pire, au fond ; il valait mieux être deux à se serrer les coudes dans le même malheur. Bien sûr, c'était une situation terrifiante. Elle parlait peut-être à un tueur en série ! Wait. Elle était peut-être elle-même un tueur en série. Peut-être étaient-ils criminels, qu'un malfonctionnement du système venait de libérer ? Si c'était le cas, tant pis. Elle avait trop froid pour penser à ce genre de chose, de toute façon. Elle verrait plus tard. Le plan était de se réchauffer et de comprendre où ils étaient avant de songer à qui ils étaient et pourquoi ils étaient là.

EE-432 sourit. VX-111 avait l'air sympathique, au fond. C'était peut-être le moyen le plus original de se faire des amis – se réveiller dans des capsules bizarres en claquant des dents. Ses jambes avaient l'air de tenir le coup. OK, ils allaient s'en sortir. Tout allait bien se passer. OK, OK. Il fallait qu'elle garde espoir, qu'elle se raccroche à cette idée. Ses nerfs avaient encore tout le temps du monde de craquer.
Il fallait avouer qu'elle se sentait de mieux en mieux ; ou plutôt, qu'elle retrouvait de plus en plus la conscience d'elle-même, de ses membres engourdis par le froid, de sa gorge asséchée, de son front perlé de sueur et que si son état général ne s'améliorait pas, elle retrouvait au moins les sensations dont le long sommeil froid l'avait privée.

Le rouquin – c'était comme ça qu'on appelait ce genre de cheveux-là – finit par lui indiquer une porte dans le fond de la salle. Enfin, une sortie ! EE-432 s'y dirigea du plus vite qu'elle pu, ce qui n'était pas franchement très rapide. Tant mieux, car un cri l'interpella alors qu'elle atteignait la porte. Il y avait encore quelqu'un ! Un autre caisson d'ouvert, qu'elle n'avait pas remarqué. Qu'est-ce que c'était, encore ? Quelqu'un de coincé ?

« Oui », répondit-elle en faisant marche arrière. Oh là là, ses jambes tenaient à peine sur elle-même, si en plus il fallait donner un coup de main à un handicapé… Elle n'eut pas cru si bien dire. Se rapprochant à petits pas de la troisième capsule, elle retint un petit cri de surprise dans une aspiration sifflante. OK, un mec sans jambes. De mieux en mieux. C'était quoi la suite ? Une peluche qui parle ?

OK. On respire un grand coup, et on se comporte en être humain à peu près décent.

« VX, j'ai besoin d'un coup de main… Tout va bien, OK ? On va vous sortir de là. Passez votre bras sur mes épaules... »

L'avantage, c'est que la chaleur humaine, ça réchauffe… Non ?
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Chadwick [VX-111]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Anglais
Langue(s) apprise(s): Français, Espagnol

MessageSujet: Re: Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]   Dim 14 Sep 2014 - 19:54

VX s'apprêtait à se diriger vers ce qui lui semblait être la porte de sortie.
Subitement, un cri retentit dans la pièce. Enfin, c'était bien plus qu'un hurlement, c'était un appel à l'aide. Une nouvelle capsule venait de s'ouvrir, laissant son occupant se réveiller et reprendre connaissance. Finalement, ils ne seraient pas deux dans cette mésaventure mais bien trois. Comme on dit: jamais deux sans trois.

Le jeune homme regarda sa compagne d'infortune s'avancer vers un caisson avant de le héler pour qu'il vienne l'aider. Il haussa un sourcil, se demandant ce qu'il pouvait bien y avoir pour qu'on lui demande son aide. La curiosité prenant rapidement le dessus, il ne se posa pas plus la question et s'approcha à son tour, boitant de moins en moins. Puis, un fois devant la "boite", le rouquin écarquilla les yeux, abasourdi. Eh bien… en voilà un qui avait encore moins de chance que les deux êtres à ses côtés. Mon Dieu! Mais qu'est-ce qu'il lui était arrivé pour être dans un état pareil? Pas jambe… Mais quand on ne dit pas de jambe, c'est rien du tout. Il ne lui en manquait pas un, mais bien les deux! C'était vraiment incroyable! Lui avait-on fait ça avant qu'il n'embarque? Ou ces amputations dataient d'évènements ultérieurs à son embarquement?
VX – 111 essayait de se calmer. Les questions se bousculaient dans sa tête, trop intimes que pour être posées de but en blanc. Et puis, avec la chance qu'ils avaient, lui non plus ne se souviendrait plus de rien. Trois amnésiques, la belle affaire…

Le roux tendit les bras pour se saisir de l'infirme pour le soulever avec l'aide de EE – 432. D'ailleurs, en tapant ses yeux sur la matricule de leur nouvel "ami", il réalisa que celui-ci portait presque le même. Il s'agissait de EE – 667. Dommage, il ne pourrait pas appeler la jeune femme EE tout simplement. Non, pour les différencier tous les deux, il faudrait qu'il en appelle un EE – 4 et l'autre EE – 6 pour ne pas les confondre. Il en fit d'ailleurs la remarque à la seule fille du groupe:

Regarde! Vous avez les deux mêmes lettres!

Qu'est-ce que cela voulait dire? Qu'ils avaient tous les deux été embarqués au même moment? Ils se connaissaient peut-être? Ou cela était une simplement coïncidence? Enfin bon soit… ce n'était pas le moment de réfléchir à ce genre de question. Il y avait bien plus urgent!
Les trois compères devaient se trouver des vêtements. Et pour l'autre jeune homme, ils devaient trouver une chaise roulante. Pas qu'il était très lourd à porter, mais à la longue, ils allaient être fatigués. Et puis, EE – 6 pourrait se déplacer plus librement, sans dépendre de ses compagnons d'infortune. Le rouquin essaya de se déplacer à la même allure que EE – 4 pour que leur passager soit plus à l'aise durant son transport. Il se permit ensuite de faire une remarque pendant qu'il avançait vers la porte servant de sortie:

Si on est dans une sorte d'hôpital, à en voir nos vêtements, il doit y avoir des chaises roulantes! Par contre, ce que je trouve bizarre, c'est qu'on se réveille et qu'il n'y a pas âme qui vive pour nous accueillir!

C'était vrai… Il devait complétement se débrouiller à leur réveil.
Quel endroit bizarre, franchement…
Voir le profil de l'utilisateur
Endrick R. Ora [EF-667]
avatar


Votre personnage
Âge: 34
Langue maternelle: anglais
Langue(s) apprise(s): français

MessageSujet: Re: Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]   Dim 21 Sep 2014 - 17:49

"Mon cher EF-667 n'eut aucun mal à se mettre en position debout contrairement à ses autres compagnons. Peut-être parce-qu'il était porté, d'une, et de deux qu'il était réveillé depuis bien longtemps, encore plus longtemps que les deux autres zigotos en blouses blanches. Sa peau devait être glacé, ce n'était pas étonnant qu'il commençait à greloter et devenir violet comme moi !"

"Il resta étrangement silencieux quand le rouquin parla et se trompa sur son identifiant, sans doute parce-que EE ou EF n'était pas son vrai prénom, alors quel importance. Il se laissa porter, le gros flemmard (j'aurais rampé, moi, pour aller chercher une merveilleuse et glorieuse girafe !), les bras autour de leurs épaules et essaya de les accommoder le moins possible. Il faisait quand même dans les soixante-dix kilos même sans la partie de son genou droit et de son pied gauche. Il plia la jambe, celle où il lui restait encore un genou, pour aider celui qui le tenait de ce côté-là. Il est pas aussi plombé par son sommeil que ça le blondinet !"

"Le rouquin reprit la parole tandis qu'ils s'approchaient de la porte, celle où au moins trois heures plus tôt, avait été franchi par un mystérieux personnage. "

- Si on est dans une sorte d'hôpital, à en voir nos vêtements, il doit y avoir des chaises roulantes! Par contre, ce que je trouve bizarre, c'est qu'on se réveille et qu'il n'y a pas âme qui vive pour nous accueillir !

"EF-667 haussa un sourcil mais ne prononça pas un mot. Mmm, il devait quand même avoir pris un coup sur le crâne, il parle sans qu'on lui demande d'habitude. Peut-être hésite-t-il à entendre de nouveau sa voix, de peur qu'elle soit partie par le manque d'eau. Il le devra pourtant, sinon ça ne les aidera pas vraiment, vraiment."

- Je ne crois pas que ce soit un hôpital alors, ils ne mettraient pas des gens dans des boîtes de conserve dans une pièce où la température est en-dessous de zéro... Ou sinon c'est à croire que nous étions morts et entreposés dans une morgue.

"Ouah, ouaaah, ouah ! Je retire ce que j'ai dit, il est dans son état normal ! Vraiment ! Toujours aussi cassant le coco ! Même après tout ce temps ! Je l'aime !♥ Umh... Bref... Ils arrivèrent devant la porte, qui s'ouvrit toute seule, et arrivèrent dans un couloir."

- Mmm, il y a pas de panneaux pour nous montrer le chemin. Désolé, je vais être un vrai fardeau pendant un long moment je pense.

"Oui en effet, je suis bien loin de toi. Et avant moi, faut retrouver tes membres mécaniques et de multitudes d'objets. Ça serait plus simple de trouver un fauteuil roulant comme le dit le rouquin que de trouver quelque chose dont vous n'avez pas encore l'idée. Des auto-mails sur mesure il y en a qu'un seul pour toi. Faut cheeercher !"

"Bon courage."

"Umh... Pour finir, il devrait peut-être regarder ses moignons, il y a des des rouages mécaniques dessus... Sans doute pour bien emboîter les membres entre eux. Ca devrait les mettre sur la piste, non ?"

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Moccha Illian [EE-432]
avatar


Votre personnage
Âge: 26 ans
Langue maternelle: Anglais [canadien]
Langue(s) apprise(s): Français, Espagnol.

MessageSujet: Re: Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]   Mer 24 Sep 2014 - 13:10

Porter quelqu'un n'est pas chose aisée quand on tient soi-même à peine sur ses jambes, ce qui expliquait pourquoi le trio avançait à la vitesse d'un escargot sous anxiolytique. EE avait le cerveau qui n'en finissait plus de tourner. Chaque minute apportait son lot de surprises et elle ne savait plus où donner de la tête. Elle avait toujours froid, soif et mal partout. La tête lourde, les muscles endoloris. Chaque pas que ses pieds avançaient été un peu plus sur de lui, mais aussi un peu plus douloureux. Sortis de l'engourdissement du sommeil, ses membres réclamaient des échauffements moins brutaux.

Était-elle musclée ?Était-elle musclée ? Elle n'en avait aucune idée. Les femmes étaient de toute façon plus fines que les hommes, non ? Elle le savait sans le savoir ; il lui était impossible d'appeler à sa mémoire les images ou les détails qui étaient censés aller avec ce genre de concept. Elle n'était même pas sûre de vouloir découvrir ce qu'ils faisaient là – et pourtant, elle ne pouvait pas s'empêcher d'y penser. La question l'obsédait et elle se forçait à penser à autre chose.

OK, restons sur le positif, alors. D'une certaine manière, la proximité et les frottements avec ce pauvre EF la réchauffaient quelque peu. C'était déjà ça de pris. Le pauvre homme, amputé des deux jambes... Elle ne craignait pas de regarder les moignons aux rouages si étranges, mais elle préférait éviter. OK, on repart, changement de sujet...

EF parlait la même langue que VX et elle, mais avec un accent différent. Il venait donc d'un autre endroit, non ? C'était bien à ça que servaient les accents, hein ? À déterminer l'origine des gens ? Les accents... Étaient quelque chose qui demandaient des efforts... Non ? Quelque chose, il y avait quelque chose avec les accents. Quelque chose qui avait été important. Ou peut-être pas. Un souvenir... Il y avait dû y avoir quelque chose avec les accents, mais impossible de s'en souvenir.

« Mais non, VX, lui, c'est EF, et moi, c'est EE. C'est vrai que ça nous fait une lettre en commun. Je me demande ce que ça veut dire... Ah ! EF, aucune idée de pourquoi on est là, ni où on est, n'est-ce pas ? »

C'était une question presque rhétorique. Bien sûr, qu'il ne se souvenait de rien. EF avait l'air autant, si ce n'était encore plus paumé qu'eux. Le pauvre, avec deux membres en moins, il ne devait pas en mener large. Il n'avait pourtant pas l'air spécialement paniqué. Au contraire, il faisait même preuve d'humour. Un humour noir et cassant, certes, mais de l'humour quand même.

« J'ai trop froid pour être morte. Continuons à avancer, on finira bien par trouver quelque chose. »

C'était parfaitement incongru, mais EE esquissa un sourire.
C'était peut-être la meilleure manière de garder son calme dans cette situation des plus désagréables.

Il fallait qu'ils gardent le moral. Ce n'était pas le moment de craquer. Tout était possible – hôpital, prison, morgue. Pourquoi aurait-on privé EF de ses jambes, si ce n'était parce qu'on ne pensait pas qu'il se réveillerait ? Ou parce qu'au contraire, on voulait le priver de sa mobilité s'il se réveillait ?

Le trio sortit de la salle de réveil et pénétra dans un couloir impersonnel au possible. Il n'y avait aucune espèce d'indication, si ce n'est parfois des pictogrammes étranges dont EE n'arrivait pas à trouver le sens. Les trois rescapés avancèrent un peu à peu. Leurs membres se réchauffaient peu à peu, et ils discutaient de tout et de rien, commentant l'étrange suite de couloirs et d'ascenseurs qu'ils traversaient. Pas une fenêtre, pas une décoration... Les trois rescapés avancèrent un peu à peu.

Coûte que coûte, ils allaient s'en sortir.

[ HRP : La suite par ici.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé []



MessageSujet: Re: Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]   

 

Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réveil peu orthodoxe ... [LIBRE]
» Un réveil difficile et un nouveau point de départ. [Libre à un membre de Fairy Tail]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

L'Eléonor ::  :: Mémoire externe :: RP