Mille milliards de mille sabords ! [Libre]

Gilles Lenoir [BO-007]
Gilles Lenoir


Votre personnage
Âge: 36 ans
Langue maternelle: Français
Langue(s) apprise(s): Anglais

Mille milliards de mille sabords ! [Libre] Empty
MessageSujet: Mille milliards de mille sabords ! [Libre]   Mille milliards de mille sabords ! [Libre] I_icon_minitimeMer 30 Juil 2014 - 16:07

Et ainsi, sortant d'une sorte de sommeil sans fin le sol est des plus froid alors que je me retiens de rendre à mère Nature le contenu de mon estomac. Je dois certainement avoir un teint de cadavre rehaussé de vert. J'aimerai bien voir ça par moi-même, mais malheureusement, je ne vois rien... Pourtant avec se bruit à réveiller un mort, il devrait y avoir un signal visuel quelconque, il me semble ? Peut-être que ce n'est que ma vue qui joue la vile feignasse, enfin soit.

[Langue : Français] "Mille tonnerres ! Pourquoi j'embrasse le sol de si bon matin ?! Où peu importe l'heure qu'il est en fait."

Je me relève pour m'effondrer à nouveau et puisque ma vue me joue des tours, je commence à essayer de trouver la direction en tâtant le sol pour trouver un mur. C'est alors qu'au milieu du vacarme ambiant une voix se fait entendre, métallique... Génial, c'est quoi toutes ces idioties encore ? En tout cas, une chose est sûre, je ne suis pas dans une station balnéaire ou dans un supermarché.

"Cryogénie ? Sale de Réveil ? C'est quoi ces sottises ?!"

Il me faudra un long moment, peut-être même une bonne heure ou deux pour atteindre cette fameuse salle de réveil, heureusement que j'étais guidé par cette voix pseudo-féminine qui se dit être une intelligence artificielle. Je ne sais pas ce que je porte, mais c'est que l'air passe quand même, bon je ne suis pas forcement le plus pudique des hommes, mais de là à me balader le derrière au vent il y a tout un univers tout de même ! Je continue de ramper et un peu plus tard au niveau d'un mur, je me relève les jambes toute flagada. Il va être temps de trouver d'autres âmes qui vivent et une tenue moins fraiche, je n'ai pas envie de tomber malade et... Je me demande où je suis en réalité, en tout cas je suis... Quelqu'un ? Que le grand cric me croque pour couronner tout cela je suis amnésique qu'elle chance ! Rien, pas mon nom, mon métier, rien ne filtre dans mon esprit encore un peu congeler par mon réveil, j'imagine. C'est alors que j'entends un bruit ? Dans le doute.

"Qui va là ?"
[Langue : Anglais] "Est-ce que vous me comprenez ?! Ah ? je parle anglais... Tant mieux j'imagine."

_________________

Mille milliards de mille sabords ! [Libre] 1407198381-gilles-lenoir-sign


Dernière édition par Gilles Lenoir le Mar 5 Aoû 2014 - 0:32, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Shangyue Qin [DR-320]
Shangyue Qin


Votre personnage
Âge: 28
Langue maternelle: Chinois
Langue(s) apprise(s): Chinois classique, Anglais

Mille milliards de mille sabords ! [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Mille milliards de mille sabords ! [Libre]   Mille milliards de mille sabords ! [Libre] I_icon_minitimeVen 1 Aoû 2014 - 17:01

Une fraction de seconde. Voilà le temps qu'il avait fallu pour passer du sommeil à l'éveil. Elle n'était pas pour autant tout à fait consciente mais au lieu du noir complet, il y avait soudain eu autre chose. Il faisait toujours aussi sombre mais avoir les yeux fermés et les avoir ouverts dans le noir sont deux sensations tout à fait différentes. Alors que ses sens engourdis revenaient doucement, elle sentit qu'elle était prisonnière dans un endroit terriblement exigu. Mais, n'était toujours pas tout à fait consciente, elle ne paniqua pas, son cerveau ne fonctionnant pas encore à cent pour-cents. Puis, alors que les minutes passent, elle devint plus alerte. Sa première pensée fut que l'endroit où elle se trouvait était un cercueil. Plutôt morbide. Elle tenta malgré le peu de forces présentes dans son corps de pousser la cloison qui se trouvait face à elle et à sa grande surprise, elle s'ouvrit immédiatement. Sortant de sa minuscule prion, elle tomba face contre terre. Le sol était froid. La fraîcheur de l'environnement contre sa peau lui fit du bien et calma son esprit qui luttait contre la panique.

Avec beaucoup de précaution, elle se redressa. Ses jambes, bien que tremblantes, la maintinrent en équilibre. Sa tête la faisait terriblement souffrir et il lui semblait que le moindre de ses mouvements la ferait vomir jusqu'à ce que mort s'en suive. Alors avant de tenter quoi que ce soit d'autre, elle regarda autour d'elle et enfin elle-même. Elle portait une sorte de tenue d'hôpital, celle des patients. Peut-être que c'était là qu'elle se trouvait. Puis elle remarqua un matricule accroché à la dite tenue. Fronçant les sourcils, elle lut ce qui y était inscrit.

- DR-320. 什么?是我的名字吗?

Elle ne comprenait pas très bien, son cerveau était encore partiellement embrumé. Elle voulait se jeter la tête contre un mur jusqu'à être parfaitement consciente mais ce n'était certainement pas le meilleur moyen pour arriver à ses fins, bien au contraire.

Alors elle se décida à avancer, une maint contre la première paroi qu'elle put atteindre. Avançant doucement, les membres encore endoloris, elle parcourut dix mètres et là, son organisme se rebella. Tombant à quatre pattes au sol, elle vomit toute la bile que contenait son estomac. Sa tête se mit à tourner et ses yeux s'embuèrent de larmes. Si c'était un hôpital, pourquoi n'y avait donc personne pour lui venir en aide ? Elle ne savait pas qui elle était, où elle était ni même quand elle était.

Reprenant son chemin, elle réussit à retenir les flots de nausée qui la prenaient. Son mal de tête n'avait pas diminué et ses membres la faisaient toujours souffrir. Un message lui était parvenu aux oreilles plus tôt. Une voix métallique. Sur le moment elle ne l'avait pas compris mais brusquement, elle s'arrêta et le répéta avec précision.

-Ici I.A. Nous n’avons eu d’autre choix que d’interrompre votre cryogénie. Nous sommes navrés. Vous allez être transféré en...

Sa voix se brisa et elle éclata en sanglots. Une cryogénie ? Elle avait pu être endormie depuis des années. Peut-être même des siècles ! Qui sait ? Pas elle. Continuant son chemin en retenant les larmes qui s'accumulaient au bord de ses yeux, elle s'arrêta soudainement lorsqu'elle entendit quelqu'un parler. La langue lui était inconnue et elle ne put comprendre. La voix semblait humaine, complètement du son robotisé de la voix de l'IA. Mais qui était-ce et était-ce quelqu'un qui lui voudrait du bien ? Si elle n'avait pas été la seule en cryogénie et que d'autres êtres humains se trouvaient dans les environs, qui sait de quoi serait capable quelqu'un qui a tout oublié. Tout, jusqu'à ce qui faisait de lui ou d'elle quelqu'un de bien ou de mal.

Elle essaya d'inspirer profondément mais ses poumons lui firent regretter son geste et elle fut obliger de tousser, se faisant mal à la gorge en plus de faire du bruit. Elle était repérée, bien entendu. D'abord, l'inconnu – c'était un homme au son de la voix – parla à nouveau dans la langue qu'elle n'avait pas compris mais bien vite il opta pour l'anglais. Cette fois elle avait compris. Restant dans son coin de pénombre, elle s'essuya les yeux d'un revers de la manche et reprit contenance. Il n'était pas question de montrer de la peur ou du doute. Après un instant du réflexion, elle prit la parole, s'adressant à l'homme en anglais comme il venait de le faire.

- Je comprend l'anglais. Qui êtes vous ? Je suis...Je suis DR-320.

C'était la seule façon qu'elle avait se présenté, ses souvenirs étant complètement absents de sa mémoire. Un instant, son courage prit le dessus et elle s'avança vers l'homme. Il était d'une posture imposante et il y avait dans sa façon de se tenir une rigueur étrange. Malgré cela, il avait l'air aussi affaibli qu'elle. Fixant l'homme dans les yeux, elle jeta un coup d'oeil furtif au matricule qu'il portait lui aussi sur sa tenue mais ne put le lire. Sa migraine se faisait de plus en plus forte et troublait sa vue. Des gouttes de sueurs perlèrent sur son front. Ses mains étaient moites. Un instant, elle se demanda si elle n'allait pas perdre conscience mais non, elle restait là à fixer cet inconnu. Il fallait qu'elle en sache plus mais il lui était impossible de formuler oralement toutes les questions qu'elle avait en tête.
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles Lenoir [BO-007]
Gilles Lenoir


Votre personnage
Âge: 36 ans
Langue maternelle: Français
Langue(s) apprise(s): Anglais

Mille milliards de mille sabords ! [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Mille milliards de mille sabords ! [Libre]   Mille milliards de mille sabords ! [Libre] I_icon_minitimeVen 1 Aoû 2014 - 23:37

Et c'est alors que j'ai commencé à voir la lumière au bout du tunnel... Enfin pas vraiment, j'ai surtout vu la lumière étrange de ce lieu qui est tout aussi insolite. Une chose est sûre, on n'est pas dans un camp de vacances... Alors que ma vision s'améliore un peu, que je commence à voir certains détails, j'entends une voix qui parle anglais... Si mon accent n'était pas à couper au couteau, j'oserais penser qu'elle en a peut-être un léger ou plus ? En tout cas, c'est en voyant la demoiselle dans sa tenue d'hôpital comme la mienne que je me rends compte qu'en réalité, soit elle est petite, soit j'ai une carrure assez... Grande ? Grand et large, une armoire a glace aux épaules carrées et aux réflexes conditionnés. Par exemple à voir une demoiselle dans une tenue aussi légère et aérienne qu'une blouse d'hôpital mon regard l'évite immédiatement pour respecter sa pudeur, bien que moi je n'en ai pas spécialement.

"J'espère que vous allez bien, j'ai cru vous entendre tousser mademoiselle ? En tout cas, je ne sais pas qui est le patron ici, mais ça à l'air d'être un fichu capitaine de bateau-lavoir si vous me permettez l'expression."

Bon, j'ai cru la voir observer au moins un instant mon uniforme de réveil de cryogénie, j'imagine que... BO-007 ? Oh ! Mais je manque à la plus élémentaire des courtoisies, elle m'a demandé qui je suis, je me dois de répondre à une lady ! Alors que la réflexion fait ressortir mon air le plus idiot et qu'un de mes sourcils se relève à la fin de ma légère introspection infructueuse.

"Pour être franc mademoiselle, je n'en ai pas la moindre idée et je n'aime pas l'idée de porter un matricule comme un simple prisonnier ou du bétail... Du coup, je vais être... Appelez-moi Bob, ou Robert, en fait comme vous voulez je m'en tamponne l'oreille avec une babouche, mais pas... Ce matricule."

Je lui fais comprendre de quoi je parle d'un geste de la tête... J'imagine que si nous sommes libres de nos mouvements et sans surveillance apparente, nous ne semblons pas prisonniers, mais se manque d'âme qui vive agite mon instinct de... Mon instinct ! Par réflexe, je mets ma main à la bouche comme pour y enfourner quelque chose, peut-être une sorte de cigarette ou quelque chose du même genre. Enfin soit, c'est un autre sujet.

"Mademoiselle, je vous propose d'essayer de trouver d'autres personnes pour avoir des explications, en espérant que s'il y a d'autres bougres comme nous, ils n'aient pas la caboche en fouillis eux également. Enfin, nous trouverons bien un zouave pour nous guider ! Et je ne serais pas contre un bon bol de soupe, une tenue décente et un lit avec des draps propre."

Je me doute qu'elle ne me ferra pas confiance, même moi j'ai un certain doute, mais à cheval donné on ne regarde pas les dents hein ? J'espère que nous réussirons à coopérer assez pour nous en sortir sans trop de bobos. Pour le moment, je me traine dans mon corps endolori comme si j'avais fait une sieste dans une chambre froide ce qui est à peu près le cas en réalité. En tout cas je suis logé à la même enseigne qu'elle, nausée, teint verdâtre et sens sans dessus dessous, surtout la vue d'ailleurs qui est assez brouillonne et j'ai presque cru avoir un instant avoir celle-ci bien trop concentrer sur la poitrine de la jeune femme, comme un pervers ayant fait un grossissement avec un téléobjectif.

_________________

Mille milliards de mille sabords ! [Libre] 1407198381-gilles-lenoir-sign
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé []



Mille milliards de mille sabords ! [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Mille milliards de mille sabords ! [Libre]   Mille milliards de mille sabords ! [Libre] I_icon_minitime

 

Mille milliards de mille sabords ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mille milliards de mille sabords ! [Libre]
» Le Lac aux Mille et un Secrets
» Les Mille Marches : Premier Conte "Gangrenâge"
» Aphrodite la déesse aux mille visages [Terminée]
» Obama en chute libre ...

L'Eléonor ::  :: Mémoire externe :: RP